Live News

Fusillade de Christchurch : les proches de Mohamad Moosid Mohamedhossen dans l’angoisse

Mohamad Moosid Mohamedhossen.

Ils n’ont pu procéder à l’identification de Mohamad Moosid Mohamedhossen en Nouvelle-Zélande. Les proches de cet homme d’affaires mauricien doivent attendre que les  autorités néo-zélandaises complètent des analyses ADN. Ces tests devraient confirmer si Mohamad Moosid Mohamedhossen est une des victimes de ces attentats à l’arme automatique.

Anwar, le frère de Mohamad Moosid Mohamedhossen et d’autres membres de la famille se sont envolés pour la Nouvelle- Zélande dans la soirée du samedi 16 mars. Ils devaient identifier la dépouille de Mohamad Moosid Mohamedhossen. Mais les circonstances ont été différentes. Ils ont été soumis à un test ADN qui sera comparé à celui des victimes qui ne sont pas identifiables.

C’est ce que nous confirme une source au ministère des Affaires étrangères, qui explique que  le haut commissaire de Maurice en Australie, Christelle Sohun, tente d’accélérer les procédures. « Ce n’est qu’une question de temps », affirme notre source.

Dans un communiqué émis, lundi 18 mars, le Conseil des religions condamne avec véhémence cet attentat meurtrier dans les deux mosquées de la ville de Christchurch.

« Nous sommes solidaires avec toutes les familles qui pleurent les disparus dans des situations aussi tragiques. Nous leur assurons de nos prières et de nos pensées profondes alors qu’ils pleurent des pertes qui ne peuvent être exprimées avec des mots, souligne le communiqué. Nous implorons Dieu Le Tout-Puissant de leur donner la paix et la force pour affronter les prochains jours en toute sérénité et courage. La dépravation de la personne humaine est révélée à son point le plus bas lorsque la vie des innocents est emportée par un acte de terrorisme de cette nature ».

« Une abomination » qu’un lieu de culte soit devenu le théâtre de meurtres en masse, avance le Conseil des religions qui réitère l’appel au monde entier de vivre en paix, en fraternité et que la religion prêche l’amour universel.

6,5 M de dollars recueillis pour les familles des victimes

6,5 M de dollars néo-zélandais, soit Rs 15,4 M, ont été recueillis pour venir en aide aux familles des victimes du carnage à Christchurch. Assam, un Mauricien qui vit en Nouvelle-Zélande depuis 47 ans, parle du jamais vu. Il affirme qu’il n’a jamais entendu parler d’une quelconque attaque contre une mosquée en Nouvelle-Zélande. Depuis le drame de vendredi, Assam révèle que la communauté musulmane a pris un sale coup. « Les Néozélandais sont des gens très aimables et pacifiques », avance-t-il. Ce Mauricien qui a vécu presque 50 ans en Nouvelle-Zélande explique que l’atmosphère a changé depuis vendredi.