Live News

Frère et sœur meurent en moins de 48 heures : «Mon frère était alité pendant 30 ans, mais la Covid-19 l’a achevé », pleure Anita

Shyam Gukhool est décédé d’une pneumonie suite au coronavirus. Maranee Calcutta, la sœur de Shyam Gukhool, décédera en moins de 48 heures.

Shyam Gukhool était alité depuis 30 ans, suite à une chute du haut d’un cocotier. L’homme de 53 ans, testé positif il y a environ une semaine, est décédé le jeudi 18 novembre dernier, aux soins intensifs de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo de Port-Louis. Sa sœur Maranee Calcutta, 60 ans, l’a rejoint dans la mort le lendemain. 

24 heures. C’est le temps qu’il a fallu pour que la sœur rejoigne le frère dans l’au-delà. Anita Luchmun, la sœur aînée des deux victimes, s’est confiée à Le Dimanche/L’hebdo, samedi matin.

Son frère Shyam a été testé positif le 12 novembre, suite à un test rapide antigénique effectué à son domicile. Il a été conduit en clinique, le même jour, pour se faire soigner, mais finira par se rendre à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo de Port-Louis. Le cinquantenaire a été admis, selon sa sœur Anita Luchmun, aux soins intensifs.

Son frère est décédé d’une pneumonie suite au coronavirus. Il n’était pas vacciné. Les interrogations se bousculent dans la tête d’Anita Luchmun et la tristesse prend le dessus. « Mon frère Shyam était alité pendant 30 ans,  mais c’est la Covid-19 qui l’a achevé. Il avait pourtant de belles années devant lui », déplore Anita Luchmun. 

Nul ne se doutait que la famille allait être frappée par une autre mauvaise nouvelle 24 heures plus tard. Maranee Calcutta, la sœur de Shyam Gukhool et d’Anita Luchmun, décède, vendredi soir aux alentours de 21 heures, à l’hôpital ENT de Vacoas. Le fils de la victime, Joey Calcutta, raconte que sa mère a été testée positive le 1er novembre dernier, à travers un test rapide antigénique effectué à son domicile à Chebel. La victime, poursuit le fils, a été conduite à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo pour des soins, mais elle a été priée de retourner chez elle et de s’auto-isoler.

De l’hôpital Jeetoo à l’ENT

Elle commence à perdre l’appétit deux jours plus tard. Elle est conduite chez un médecin du privé le 10 novembre. Ce dernier conseille aux membres de la famille de l’emmener à l’hôpital. Cela, car « son état de santé s’était détérioré et ses poumons étaient affectés, malgré qu’elle n’était plus positive ». À l’hôpital Jeetoo, la victime est soumise à un test rapide antigénique qui se révèle positif. Elle est admise aux soins intensifs.

Deux jours plus tard, soit le samedi 13 novembre dernier, les proches apprennent qu’elle a été transférée à l’ENT de Vacoas. « J’ai rencontré le médecin et ce dernier m’a fait comprendre que l’état de santé de ma mère inspirait de vives inquiétudes et qu’elle était sous respiration artificielle », précise Joey Calcutta. « C’est dur de perdre une mère dans de telles conditions. Sa disparition plonge toute notre famille dans une profonde détresse. Nous avons l’impression que la vie n’a plus de sens… Perdre un oncle, et maintenant une mère. Elle était pourtant doublement vaccinée », pleure Joey Calcutta.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !