Live News

Fraude alléguée à la NTA : Somduth Koossool fixé le 2 septembre sur sa remise en liberté

Somduth Koossool, Principal Traffic Warden de la NTA, a été arrêté le 19 août 2019, dans le cadre de la fraude au préjudice de la NTA.

Le principal suspect, Somduth Koossool, dans l’enquête de l’Anti-Piracy Unit (APU) concernant une allégation de fraude à la NTA, s’est présenté, le mercredi 28 août 2019, devant le tribunal Port-Louis. Sa demande de remise en liberté provisoire a été débattue devant la magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton. Celle-ci fera connaître sa décision le lundi 2 septembre 2019. 

«Il pourrait manipuler les preuves ». C’est la raison avancée par le sergent Shiv Kumar Beezmohun de l’Anti-Piracy Unit (APU). Il a été appelé à la barre des témoins pour objecter à la requête de Somduth Koossool. Ce dernier réclame sa remise en liberté conditionnelle depuis son arrestation, le 19 août 2019, par les limiers de l’APU. Demande qui a été présentée par son homme de loi, Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel

Le sergent Shiv Kumar Beezmohun a précisé que l’enquête est toujours en cours. Lors de son interrogatoire par la poursuite, Me Sannidi Paupoo, State Counsel, le sergent de police a indiqué qu’outre les quatre suspects arrêtés, l’APU a déjà identifié d’autres individus dont leur nom a été relevé sur les documents saisis. « L’enquête est toujours en cours et la police procédera à d’autres interpellations dans les jours à venir. Si le prévenu est remis en liberté, il pourra manipuler les preuves ou interférer dans l’enquête. Il est lié directement dans cette enquête », a-t-il affirmé. 

Lors de son contre-interrogatoire, Me Yousuf Mohamed a voulu savoir depuis quand les enquêteurs ont déjà identifié les autres individus. « Trois à quatre jours de cela », a répondu le policier. « Ces personnes identifiées, sont-elles des suspects ou des témoins ? » a demandé Me Yousuf Mohamed au sergent Shiv Kumar Beezmohun . Ce dernier a répliqué que certaines pourraient être des suspects. 

Appelé à la barre des témoins, Somduth Koossool a nié qu’il manipulera des preuves en cas de remise en liberté conditionnelle. Il a soutenu qu’il n’a jamais eu de démêlés avec la justice auparavant.

Lors de sa plaidoirie, Me Yousuf Mohamed a souligné que cette affaire n’est pas un cas de « drogue » ni de « meurtre ». Me Sannidi Paupoo a argué, lors de son réquisitoire, que le prévenu doit être maintenu en détention pour le bon déroulement de l’enquête.

La magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton fera connaître sa décision le 2 septembre sur la motion de la remise en liberté de Somduth Koossool. Le prévenu a été ensuite reconduit en cellule policière. À noter que trois autres personnes ont été arrêtées dans le sillage de cette enquête. Ces dernières sont actuellement en liberté conditionnelle. Cette enquête de fraude alléguée sur les faux permis à la NTA est menée par l’assistant-surintendant de police (ASP) Hector Tuyau.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !