Politique

Fraude alléguée de Rs 450 millions au SIFB : Xavier Duval réclame la suspension immédiate de deux hauts cadres

Xavier Duval Xavier-Luc Duval veut une commission d’enquête.

Le leader de l’opposition persiste et signe. Xavier-Luc Duval déplore à nouveau les maldonnes au sein du Sugar Insurance Fund Board (SIFB) et réclame la suspension immédiate du Chief Executive Officer (CEO) et du Chief Operating Officer (COO) de l’organisme. Mahen Seeruttun dément toute fraude.

Après avoir axée sa Private Notice Question (PNQ) sur le SIFB, le mercredi 21 novembre au Parlement, le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval est revenu à la charge sur ce dossier en conférence de presse, jeudi 22 novembre. Selon le leader du PMSD, le gouvernement doit agir immédiatement. « Il faut prendre des actions contre le CEO et le COO avant qu’ils n’aient le temps de manipuler les chiffres. Un senior manager avait tiré la sonnette d’alarme le 8 août dernier pour dénoncer cette fraude. Ce rapport de six pages a été adressé au CEO, mais ce dernier n’a jamais soumis ledit rapport au conseil d’administration », souligne-t-il.

Selon les propos du chef de l’opposition, « les données de production de 1560 planteurs ont été manipulées. En révisant la moyenne des pertes, environ 10 000 planteurs dans les Extended Factory Areas d’Alteo, de Medine et d’Omnicane ont été privés d’une compensation qui leur est légalement due. »

Évoquant une fraude alléguée de Rs 450 millions,  Xavier Duval demeure pessimiste sur l’enquête de l’Independent Commission against Corruption (Icac) : « Elle n’est pas mandatée pour enquêter sur le détournement de fonds. C’est la police qui devra enquêter. Pis, les planteurs peuvent recourir à la Cour suprême en se prévalant de l’article 52 de la Sugar Insurance Act. » Il compte accompagner les petits planteurs à la police et en Cour suprême pour les aider. Le leader de l’opposition réclame la mise sur pied d’une Commission d’enquête pour faire la lumière sur toute cette affaire.

«Aucune fraude»

La réplique n’a pas tardé face aux propos de Xavier Duval mercredi. Lors de sa première sortie publique après sa réponse à la PNQ, le ministre Mahen Seeruttun dément toute maldonne. « Il n’y a aucune fraude au sein du SIFB. C’est un bug du système informatique. Après que cette erreur a été découverte, la prime a baissé suite à ce changement. Selon le premier rapport, la prime réclamée a baissé et ne collait plus. Il y a eu un deuxième ‘assessment’ pour corriger le montant de la réclamation », a-t-il expliqué. Le ministre de l’Agro-industrie participait au lancement du Green Concept à Chinatown, Port-Louis, jeudi.

Selon le ministre, le système a buggé après un changement qui s’est opéré au niveau de livraison de la canne entre deux « Factory Areas». Il a remis en cause le système et indique que Xavier Duval s’est emmêlé les pinceaux.