Live News

France: le ministre de l'Education dans l'oeil du cyclone

Le ministre français de l'Education Jean-Michel Blanquer, déjà fortement contesté par les enseignants qui lui reprochent la gestion du Covid-19 à l'école, s'est retrouvé encore fragilisé mardi avec la révélation par la presse qu'il se trouvait à Ibiza à la veille de la rentrée des vacances scolaires.

C'est depuis ce lieu de villégiature que le ministre a dévoilé à la presse le nouveau protocole sanitaire pour les écoles, seulement la veille de la rentrée.

Cette façon de communiquer, via la presse et à quelques heures de la reprise, lui avait déjà été fortement reprochée. La révélation par le site d'informations Mediapart qu'il se trouvait à Ibiza a suscité un tollé dans l'opposition de gauche, qui a une nouvelle fois réclamé sa démission. Le candidat écologiste Yannick Jadot a dénoncé dans un tweet "un niveau de mépris et d'irresponsabilité pas acceptable".

Les syndicats enseignants, indignés, ont de leur côté pointé "un symbole terrible".

"C'est terrible. Ça creuse encore plus le fossé qui existait déjà avec le ministre et ses personnels", a réagi auprès de l'AFP Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Mardi après-midi, M. Blanquer a dit "regretter la symbolique" de ces vacances à Ibiza, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée.

"Il se trouve que le lieu que j'ai choisi, j'aurais dû en choisir sans doute un autre", a déclaré le ministre.

Mais "l'essentiel, c'est la politique de l'école ouverte, ne nous perdons pas dans l'accessoire", a-t-il estimé.

L'exécutif français insiste sur le fait que sa gestion de la pandémie a permis de toujours maintenir les écoles ouvertes depuis la fin du premier confinement en mai 2020, contrairement à plusieurs autres pays en Europe.

Une grande partie des enseignants a observé jeudi dernier une grève dans les écoles, collèges et lycées, pour dénoncer la pagaille des protocoles sanitaires, qui ont changé trois fois depuis la rentrée début janvier.

Le ministère de l'Education a souligné que M. Blanquer avait "travaillé à distance" depuis Ibiza.

Le ministre était "dans un cadre privé pour 4 jours de vacances", "qu'il ait été à distance ou pas ne change rien", a ajouté le ministère, rappelant que les membres du gouvernement français sont autorisés à partir en vacances "jusqu'à deux heures en avion de Paris".

"Il y a une règle qui est fixée pour le gouvernement s'agissant des vacances: il faut être joignable en permanence, à sa tâche. Je n'ai aucune raison de penser que ce n'était pas le cas de M. Blanquer", a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur la chaîne CNews.

Une nouvelle journée d'action est prévue jeudi dans l'Education nationale en France, une crise qui pourrait fragiliser le président Emmanuel Macron à moins de trois mois de la présidentielle.

© Agence France-Presse

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !