Live News

Formation à la conduite : des pressions pour abolir les horaires restrictifs 

Les moniteurs des auto-écoles ne lâchent pas le morceau. Ils font toujours pression sur les autorités, et ce depuis 2018, concernant l’imposition des horaires restrictifs pour la formation à la conduite dans les rues de Port-Louis. 

Dans une correspondance (qui sera envoyée au début de la semaine prochaine) adressée au ministre des Infrastructures publiques et du Transport routier Alan Ganoo, et au Deputy Commissioner of Police (DCP) Mukhtar Din Taujoo, ils réclamant une révision des horaires d’apprentissage ou encore l’annulation complète de cette mesure. 

« Nous avons toujours été contre l’introduction de ces horaires restrictifs, car c’est une décision injuste. Les auto-écoles ne causent aucune obstruction sur la route en raison du dual control qui permet au moniteur de démarrer l’appareil aussitôt que le moteur s’éteint en pleine route. 

Cette pratique ne génère ainsi aucun embouteillage », avancent des moniteurs d’autoécoles basés aux Casernes centrales. Selon eux, ce seraient les auto-écoles (NDLR : des voitures privées) opérant au noir qui seraient la cause d’embouteillages, étant donné que ces véhicules sont dépourvus de « dual control ». Pour rappel, les horaires de conduite restrictifs ont été introduits en 2018. Les formations pratiques sont interdites de 6 heures à 10 heures et de 15 heures à 19 heures à Port-Louis, et de 8 heures à 10 heures et de 13 heures à 17 heures à Curepipe. 

Cette mesure a pour but de décongestionner le trafic routier durant les heures de pointe. Mécontents de cette mesure, les représentants de l’association des moniteurs d’auto-écoles avaient également logé une affaire en cour.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !