Xplik ou K

Force policière - Dookhee R. : «J’ai été transféré trois fois en trois mois»

Force policière

Est-il victime de transfert punitif ? Le constable Dookhee est dans la tourmente et c’est pour cela qu’il s’est tourné vers la rédaction d’Xplik ou K. Cet habitant de Cottage indique qu’il a été transféré à trois reprises ces trois derniers mois, à Goodlands, Rose-Hill puis à Coromandel.

«Cela fait 16 ans que je suis dans la force policière, et en trois mois seulement, j’ai été transféré à trois reprises », explique le constable Dookhee. Affecté au poste de police de Goodlands récemment, il a ensuite été transféré à celui de Rose-Hill. Mardi après-midi, il est surpris d’apprendre qu’il était de nouveau transféré, cette fois au poste de police de Coromandel. Selon le policier, il serait victime de transferts punitifs.

« Comment pourrait-il en être autrement. J’habite Cottage, comment peut-on me faire voyager autant du Nord vers les Plaines Wilhems avec tous les problèmes de circulation que connaît le pays en ce moment ? C’est aberrant ! Si j’ai mal agi envers quelqu’un, si j’ai fauté, qu’on me le dise. Qu’on arrête de jouer au chat à la souris avec moi en m’affectant à d’autres postes à travers l’île. À ma connaissance, je n’ai jamais eu de soucis avec personne au travail », nous confie le constable.

Le plus malheureux, dit-il, c’est que sa femme va bientôt accoucher et qu’il n’a pas son propre moyen de transport. « Avec tous ces travaux pour le Metro Express et les embouteillages qui en découlent, cela risque d’être compliqué si ma femme a des complications avec le bébé », fait-il ressortir. Et d’ajouter que les règlements de la force stipulent que l’agent de police doit travailler au poste le plus rapproché de son domicile. Il indique qu’il a rapporté le cas à la DSU de Rose-Hill mais qu’il ne sait plus vers qui se tourner. « J’en ai parlé au Station Commander qui a lui-même  été étonné de mon transfert », souligne notre interlocuteur.

Interrogé à ce sujet, le caporal Mootoosamy du Police Press Office a tenu à expliquer que le policier qui se sent lésé peut toujours écrire aux Head Quarters de la police et réclamer une entrevue avec le Commissaire de police. « Mais il est évident qu’entre-temps, il devra se rapporter au poste où on l’a placé. De mon côté, je ferai le nécessaire au plus vite afin que le cas soit référé au département concerné », ajoute le caporal Mootoosamy.