Xplik ou K

À Fond-du-Sac : il réclame Rs 350.000 à la CWA pour l’acquisition de son terrain

Les procédures de compulsory acquisition sont entamées par la CWA

Ghanshyam Mugon, habitant de Floréal, attend de toucher une somme d’argent de la CWA depuis cinq ans. Le retraité explique qu’en 2013 des employés de la CWA se sont présentés chez lui pour lui demander la permission de placer une pompe à eau sur son terrain à Fond-du-Sac. « Je possède un terrain mesurant 9 perches. Lorsqu’ils se sont présentés à mon domicile, ils m’ont convaincu de leur donner l’autorisation de placer leur pompe à eau », dit-il. Un accord verbal leur a été donné. 

« Au fil du temps, les employés de la CWA m’ont proposé de vendre la portion de terrain pour la somme de Rs 100 000. Je n’étais pas d’accord car j’estime que le lot vaut Rs 350 000 environ », lâche Ghanshyam. « J’ai contesté le prix de vente auprès de la CWA de Saint-Paul ainsi qu’au bureau  de Port Louis, mais je n’ai obtenu aucune réponse. Cela fait maintenant cinq ans sans que personne ne daigne m’informer de la situation », fulmine le retraité. 

Selon Yousouf Ismael, General Manager de la CWA, « dans ce cas précis, une permission a été demandée au propriétaire », dit-il. En général, un prix est proposé au propriétaire pour que la CWA puisse faire l’acquisition du terrain. Dans le cas où il y aurait de la résistance de la part des propriétaires, les procédures de compulsory acquisition sont entamées par la CWA. « À ce jour, le dossier de ce monsieur est entre les mains du ministère du Logement et des Terres. Je demanderai au plaignant de bien vouloir s’adresser à la CWA pour de plus amples informations », a-t-il déclaré.