Economie

Fonction publique : les grands défis attendus en 2019

Fonction publique : les grands défis attendus en 2019

2019 s’avère être une année cruciale pour la Fonction publique. Outre la publication du rapport du PRB,  d’autres défis se profilent à l’horizon, dont la mise en pratique de la Vision 2030.

Le président de la Fédération des syndicats du secteur public, Rashid Imrith, estime que le plus gros défi pour la Fonction publique en 2019 est la mise en œuvre de la Vision 2030 formulée par sir Anerood  Jugnauh. Il regrette que depuis sa présentation en janvier 2017, ce document est resté lettre morte. «  Chaque ministère aurait dû présenter un plan d’action en vue de la mise en pratique des objectifs énoncés tombant sous leurs responsabilités respectives », dit-il.  Il regrette que les différents ministères n’aient pas procédé de façon méthodique.  

Il estime que la Vision 2030  contient tous les éléments pour permettre à Maurice de décoller tant sur le plan économique et social, mais qu’elle est vouée à l’échec  sans une étroite collaboration entre les différents ministères, les fonctionnaires à tous les échelons et les syndicats.  D’où son souhait  que chaque ministère  effectue un «  Competency Need Analysis Exercise » pour les besoins de la formation des fonctionnaires, tout en les initiant aux nouveaux  piliers de l’économie.  «  Cela va nous permettre  de  jeter les jalons pour une vraie transformation du secteur public », dit-il.

Rashid Imrith explique aussi que,  parallèlement, le Pay Research Bureau (PRB) doit travailler sur les  nouveaux  «  grading structures » dans la Fonction publique qui puissent répondre  aux réalités de  la Vision 2030. Il avance que c’est pour cette raison que lors des négociations tripartites portant sur le paiement de la compensation salariale, il a insisté auprès du Premier-ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauh, pour que le prochain rapport du PRB soit publié cette année pour prendre effet à partir de janvier 2020 et  non pas en 2020 pour prendre effet en janvier 2021. Il affirme que le chef du gouvernement s’est montré favorable à cette requête

De son côté, le président de la Federation of Civil Services & Other Unions, Narendranath Gopee, trouve que 2019 sera une année déterminante  pour la Fonction publique. Tout comme  Rashid Imrith, il insiste pour que le rapport du PRB soit publié cette année et par la suite chaque trois ans. Il affirme que suivant des pressions  venant des organismes parapublics, le rapport du PRB sera publié exclusivement chaque trois ans  pour ce secteur, mais, qu’à ce jour, rien n’a été encore été décidé pour la Fonction publique,. «  Je souhaite que les autorités  fassent un effort particulier pour la Fonction publique », dit-il.

Le président syndical estime que l’autre grand défi pour la Fonction publique, en  2019, sera la mise en application du  Human Ressource Management Information System. Il regrette qu’après cinq ans, la mise en application se fait toujours attendre. Il trouve que c’est un des plus importants projets annoncés jusqu’ici. Il explique qu’a travers ce projet, toutes les données concernant les fonctionnaires seront informatisées et facilement accessibles. Il regrette qu’il n’ait pas encore été mis en pratique à la suite des différents à certains niveaux de la Fonction publique.

Il avance que la formation sera un élément crucial  dans son combat en 2019. Il  regrette que  des responsables de certains ministères accordent peu d’importance  à la formation surtout en ce qui concerne les grades se trouvant au bas de la hiérarchie.

L’autre grand combat de  Narendranath Gopee, cette année, sera la Freedom of Information Act, la reforme de la Public Service Commission pour plus de transparence au niveau des recrutements.