Economie

Finances : le maintien du taux directeur se profile-t-il à l’horizon ?

La baisse dans les taux de l’inflation serait un indicateur pour une politique monétaire qui soit davantage favorable à la croissance, au lieu de la stabilité des prix. L’évolution de la roupie et le prix du pétrole s’invitent dans l’équation.

La première rencontre en 2019 du Monetary Policy Committee est annoncée pour le 22 février. Dans leur analyse et avant la prise de décision, les membres prendront en considération l’évolution des prix, la performance économique de Maurice au quatrième trimestre et sur l’année écoulée. Lors des cinq précédentes réunions, le comité a maintenu le taux directeur à 3,5 % afin de soutenir la croissance. 

En attendant les dernières données sur l’activité économique, on note de prime abord que l’inflation est en recul. Au mois de décembre, l’inflation en glissement annuel est passée à 1,8 %, son niveau le plus bas depuis août 2018. Quant à l’inflation globale (la moyenne de la hausse des prix sur 12 mois), elle a chuté à sept reprises en huit mois, s’établissant à 3,2 % à fin décembre. Il faut remonter à août 2017 pour assister à un tel niveau, selon les données de la Banque de Maurice. Sauf changement drastique des prix en janvier, on devrait s’acheminer vers une inflation stable pour ce mois-ci. La baisse du coût de l’essence et du diesel devrait contribuer à cet équilibre.

taux directeur

« Il n’y a aucune raison pour donner une nouvelle direction à la politique monétaire. Les deux mesures de l’inflation montrent un ralentissement. Ce n’est pas parce que le prix de l’essence et du diesel a été revu à la baisse qu’il faut réduire le taux directeur. Quand le Petroleum Pricing Committee avait augmenté les prix l’année dernière, le taux directeur est resté inchangé », estime l'économiste Éric Ng.

« Décider de la politique monétaire s’inscrit dans la durée. Prenons l’exemple de la Réserve Fédérale des États-Unis. Depuis décembre 2016, elle augmente le taux. C’est une indication précise et claire. Donc, à Maurice, nous ne pouvons modifier le taux dépendant des circonstances conjoncturelles et passagères. »

Le taux directeur, rappelons-le, est à son niveau le plus bas depuis l’entrée en vigueur du mécanisme de politique monétaire. Il est évident qu’on ne reverra plus des taux à 5 % ou 6 % de sitôt parce que l’environnement économique local et mondial n’est plus le même.