Economie

Financement : l’intérêt des investisseurs aidant, Medine lève Rs 4 Md

De la canne, Medine Limited a diversifié dans l’immobilier avec le projet IRS de Tamarina, la création d’une ville universitaire à cinq minutes des plages de Flic-en-Flac, le centre de loisirs de Casela, des espaces-bureaux et un centre commercial.

Groupe engagé dans l’agro-industrie, l’immobilier universitaire et les loisirs, Medine Limited a de quoi s’en réjouir. La première émission d’obligations a été bien accueillie par les investisseurs. Trop même.

Afin de refinancer sa dette et obtenir des fonds pour des projets jetant les bases de la profitabilité future, Medine Limited a d’abord compté lever jusqu’à Rs 5 milliards avec des obligations en roupies et en devises étrangères. Obtenir de l’argent à travers un tel mécanisme au lieu de solliciter des prêts auprès des banques est commun, tant sur la place locale qu’internationale. Dans le cas de Medine, cette levée de fonds a été effectuée auprès des investisseurs dit « sophistiqués ».

Avec la première émission, le groupe a voulu emprunter un montant de Rs 2 milliards du marché. Et les investisseurs ciblés ont répondu en grand nombre. Au lieu de s’en tenir aux Rs 2 milliards requis, le groupe a accepté Rs 4 milliards (soit 80% du montant maximal que le groupe a dit vouloir lever).

« This announcement is not an invitation to the public to subscribe for Notes of Medine and is provided for information purposes only», affirme le groupe dans un communiqué. «The company will make an application for listing of the Notes of the First Issue on the Official Market of the Stock Exchange of Mauritius Limited. »

Rappelons que le groupe, en se basant sur le dernier bilan disponible compte des «current liabities» du groupe a été de Rs 4.54 milliards à fin septembre contre Rs 4.1 milliards au 30 juin 2017 alors que les «non-current liabilities» se sont chiffrées à Rs 2.71 milliards (Rs 3.06 milliards au 30 juin 2017).

Le groupe fait partie du paysage économique de l’Ouest. De la canne, Medine Limited a diversifié dans l’immobilier avec le projet IRS de Tamarina, la création d’une ville universitaire à cinq minutes des plages de Flic-en-Flac, le centre de loisirs de Casela, des espaces-bureaux et un centre commercial. La levée de fonds devrait permettre au groupe de créer les infrastructures pour cette ville universitaire placerait Maurice sur la carte mondiale des destinations d’études.