Live News

Finance Bill : la Contribution Sociale Généralisée et l'amendement à la VAT Act critiqués par l’Opposition

L’abandon de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) a été réclamé par des députés de l’opposition lors des débats sur le Finance Bill à l’Assemblée nationale mardi 14 juillet. Ils parlent d’une «taxe discriminatoire» envers les travailleurs du secteur privé.

Autre amendement déploré par l’opposition : la Value Added Tax Act. La TVA sera applicable à un service digital ou électronique, disponible sur internet et fourni par un fournisseur étranger. Les plateformes comme Netflix, Amazon Prime et autres services de Cloud pourraient ainsi être assujetties à la TVA.

Lors de son intervention, le député du PTr, Shakeel Mohamed, voulait savoir combien cette taxe pourrait générer à l’Etat en termes de revenus. Avec cet amendement, ceux qui achètent des jeux en ligne pourraient se heurter à un prix plus élevé si une TVA de 15% y est ajoutée. Il a ainsi fait un plaidoyer pour que le gouvernement revoie sa copie car c’est le «divertissement des Mauriciens qui est taxé».

Pour Patrice Armance du PMSD, le Budget a été préparé par un «apprenti sorcier» car il y a eu «plusieurs changements depuis le grand oral surtout concernant les mesures fiscales».

Pour ce qui est de la Contribution Sociale Generalisée, le montant qui devra être contribué  n’est pas mentionné dans le Finance Bill, a déploré le député du PMSD.

Le député MMM, Franco Quirin, quant à lui, a souligné que les amendements dans le Finance Bill feront de la Gambling Regulatory Authority (GRA) un instrument de protection pour « SMS Pariaz » et pour son patron qui « étend ses tentacules à travers le pays ».

Le plan d’aide pour le secteur du tourisme étendu pour le mois de juillet

Dans le camp du gouvernement, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a soutenu que les amendements apportés visent à mieux protéger les travailleurs tout en sauvegardant l’emploi. Le plan d’aide pour le secteur du tourisme sera étendu pour le mois de juillet, a-t-il annoncé.

Par ailleurs, le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, a fait ressortir qu’il y a un manque de main d’œuvre de professionnels ayant les compétences nécessaires dans certains domaines des services financiers. Selon lui, il est important d’attirer des expatriés. D’où les amendements aux articles 5 et 9 de l’Immigration Act, dit-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !