Live News

Fin des subventions : un maximum mark-up de 20 % à 25 % à partir du 1er juillet  

  • Les commodités concernées : l’huile, le lait, les grains secs, le fromage, la margarine, les poissons et les tomates en conserve 

C’est officiel ! Un mark-up variant entre 20 % et 25 % sera imposé sur  les sept catégories de produits qui ne seront plus subventionnés par l’État à partir du 1er juillet. Les importateurs attendent la liste officielle des mark-up établis par catégorie de produits avant d’appliquer les nouveaux prix. En attendant, dans les commerces, les consommateurs se livrent à des achats panique sur l’huile, le lait et les grains secs notamment. 

À partir de ce jeudi 30 juin, la subvention sur l’huile, le lait, les grains secs (dholl petits pois, dholl gram, lentilles noires, gros pois et lentilles rouges), le fromage, la margarine, les poissons et tomates en conserve sera chose du passé. Par contre, un mark-up variant entre 20 % et 25 % sera imposé sur ces mêmes produits à partir du 1er juillet en vue de ne pas pénaliser les consommateurs. 

« Nous attendons la liste de mark-up que nous enverra le ministère du Commerce. Nous espérons la recevoir le plus tôt possible afin de pouvoir appliquer les nouveaux prix dès le 1er juillet », nous indique un important importateur. Dans les commerces, c’est également l’attente. 

« Les importateurs attendent le ministère avant de nous communiquer les nouveaux prix qui seront en vigueur », nous indique-t-on. 

Mais d’ores et déjà, les importateurs soutiennent que les prix seront plus élevés. « Les nouveaux prix seront définitivement plus élevés que les prix subventionnés. Il faut savoir que depuis 2021, les consommateurs ont eu droit à un prix subventionné. Entre-temps, les prix de ces produits ont continué à fluctuer. Outre le fait que les prix à la source de ces produits ont augmenté, il faut également compter le coût du fret qui a grimpé aussi. Donc, il faudra s’attendre à ce que les nouveaux prix soient supérieurs aux prix subventionnés », soutiennent les importateurs. 

Cependant, avec le système de mark-up, les consommateurs n’auront pas à payer la totalité du prix. Sur certains produits, ils paieront environ 10 % en moins. À titre d’exemple, sur le fromage, les importateurs travaillent sur des marges variant entre 20 % et 22 %. Alors que les détaillants pratiquent une marge de 12 % à 15 %. Ce qui fait une marge totale de 32 % à 37 %. Si un mark-up maximum de 25 % (voire moins) est imposé sur le prix du fromage, le consommateur bénéficiera d’une différence de 7 % à 12 % sur le prix de vente. « Les importateurs et distributeurs vont devoir alors travailler sur des marges réduites », soutient-on. 

Achats panique 

En attendant, dans les commerces, les ventes des produits concernés se sont emballées. « Les consommateurs paniquent. La vente des produits subventionnés a sensiblement augmenté, soit de l’ordre de plus de 50 % depuis ces derniers jours. Nous avons été contraints d’imposer un rationnement au niveau de la vente de l’huile et du lait. À titre d’exemple, les consommateurs n’ont droit qu’à un seul produit par item, car nous n’en avons pas suffisamment en réserve », soutient Uttam Sumaroo, secrétaire général de Masters Express. C’est le même constat chez Simla Way. « La vente de l’huile, du lait et des grains secs a explosé. Nous écoulons en une semaine ce que nous vendons habituellement en trois semaines. Du coup, nous sommes à court de stock alors que nous ne recevons qu’en partie les commandes passées  », avance Raakesh Bhageerutty, General Manager de Simla Way.  

Yusuf Sambon, importateur et directeur des hypermarchés Lolo, observe que certains clients achètent trois à quatre cartons d’huile, alors que d’autres mettent 12 à 24 bouteilles d’huile dans leurs caddies. Certains encore achètent six à 12 sachets de lait. 

Le Saviez-Vous?

La subvention sur ces 7 catégories de produits date du 12 juillet 2021. Elle varie entre Rs 3 et Rs 41 dépendant du produit.  

L’État a décaissé Rs 4,8 milliards pour cette mesure. 

Soodesh Callichurn, ministre du Commerce : «Les importateurs n’auront pas le choix que de jouer le jeu»

La subvention prendra officiellement fin ce jeudi. Concrètement, qu’est-ce qui change ? 
Il y aura un maximum ‘mark-up’ sur les produits qui étaient concernés par la subvention. 

Quel sera le pourcentage du mark-up imposé ? 
Il variera entre 20 % et 25 %, dépendant des produits. Il faut savoir que le mark-up, ce n’est pas uniquement les profits. Il inclut les coûts d’opération, les coûts de distribution et les autres frais associés. 

La loi a donc été revue en ce sens ? 
En effet ! Nous avons travaillé sur de nouveaux règlements. Il faut savoir qu’il n’y avait  auparavant pas de mark-up sur ces sept catégories de produits. Le marché était libre. Or, certains en ont profité pour faire des profits excessifs. Nous sommes venus mettre de l’ordre et réguler le marché. Le maximum mark-up prendra donc effet ce 1er juillet. 

N’empêche que la peur que ces produits coûtent plus cher avec la fin de la subvention subsiste… Vos commentaires ? 
Nous faisons un appel à la solidarité nationale. Les importateurs devront jouer le jeu. Ils n’auront d’ailleurs pas le choix. Ce sera imposé par la loi. Parallèlement, nous avons pris d’autres mesures pour protéger les consommateurs. Il y a diverses mesures budgétaires visant à alléger le fardeau de la population. De même, la State Trading Corporation (STC) dispose d’une enveloppe de Rs 500 millions en vue d’importer des produits de base. Elle travaille sur un mécanisme en vue de vendre l’huile et le lait à des prix nettement plus compétitifs que ceux pratiqués actuellement sur le marché.

 

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !