Live News

Fin de contrat pour 29 Cabin Crew d’Airmate : contestations autour du remboursement de Rs 64 000

Air Mauritius

Vingt-neuf Cabin Crew, recrutés sous Airmate mais travaillant pour Air Mauritius, devront payer une somme approximative de
Rs 64 000 d’ici le 30 avril car leurs contrats d’embauche arrivent à terme. Cette somme représente une avance qu’ils auraient perçue pour leurs dépenses lors de leurs déplacements à l’étranger. Ces employés contestent le montant réclamé et arguent qu’ils n’auraient pas été informés du remboursement d’une telle somme. 12 autres Cabin Crew, dont les contrats expirent en juin, pourraient se retrouver dans la même situation.

L’incompréhension est à son comble. Il y a quelques jours, 29 hôtesses de l’air et stewards ont été informés, par courrier, que leurs contrats de 22 mois, prenant fin dans le courant du mois de mai, pourraient ne pas être renouvelés et qu’ils devraient retourner non seulement les ‘all MK properties’ (Ndlr : valises, uniformes, insignes…) mais également une somme avoisinant Rs 64 000 versée sur leurs comptes bancaires comme avance. Cette somme avait pour objet de les dépanner lors de leurs déplacements à l’étranger (lay over) pour leurs divers frais (repas, etc.).

Une somme non mentionnée dans les contrats

Rencontrés par Le Défi Quotidien, quelques membres du personnel navigant ont confié, sous le couvert de l’anonymat, que la réclamation approximative de Rs 64 000 « ne figure pas » sur leurs contrats d’embauche et encore moins sur « la circulaire » dont ils ont été signataires lors de leur prise de fonction. « Le montant des Overseas Duty Allowance (ODA) que la compagnie aérienne nous a demandé de rembourser, comme stipulé dans une circulaire, est de 600 euros, soit un montant approximatif de Rs 24 000 », expliquent-ils. Le Défi Quotidien est en possession de la circulaire dont une clause stipule ceci : « This advance money will be recovered from you upon contract expiry or resignation or retirement or if you are moving from your current position within the company ».

Interrogations autour des propriétés de MK

« Nous ne sommes pas contre le remboursement des ODA. C’est juste que nous n’avons pas été informés que la compagnie aérienne exigera une telle somme d’argent à la fin de nos contrats… », déplorent nos interlocuteurs. Ces derniers s’interrogent également sur les propriétés de MK qu’ils doivent retourner. Ils disent qu’il « n’y a aucune précision » quant aux équipements qu’ils seront obligés de retourner. Selon des recoupements, une douzaine de Cabin crew, embauchés durant la même période, soit en 2017, pourraient se retrouver dans le même bateau.

Avances remboursables

Airmate dit « connaître » la situation et souligne que « les contrats expirés ne veulent pas dire non renouvelés à l’avenir ». « Air Mauritius ne réclame rien. D’ailleurs ce n’est pas l’argent du personnel navigant mais celui de la compagnie aérienne. Selon leurs conditions d’emploi, il leur a été demandé de retourner les effets appartenant à Air Mauritius, de même que leur ‘meal allowance’. Dans la pratique, les employés d’Airmate obtiennent des overseas duty allowances, crédités sur leurs comptes bancaires, lors de leurs déplacements à l’étranger. C’est une avance qui est généralement non utilisée. Mais conformément aux règlements, ils doivent restituer le montant emprunté à la fin de leurs contrats. Il n’y a pas de montant fixe et la somme peut varier en fonction du vol, entre autres », explique la direction d’Airmate.

Concernant la soumission des uniformes, le préposé d’Airmate souligne également que « c’est la procédure ». Chose qui, précise le haut cadre, est tout à fait normal. « La compagnie restituera toutefois les uniformes et autres équipements au personnel navigant lors du renouvellement des contrats. Airmate attend une évaluation des besoins en effectifs pour déterminer le nombre de personnel naviguant requis par Air Mauritius pour l’année en cours. Ces effectifs seront repris de ce groupe de 41 Cabin Crew », poursuit notre interlocuteur.

L’intervention du ministre du Travail réclamée

Reeaz Chuttoo, syndicaliste de la CTSP qui représente les employés, exhorte le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, de prendre position dans cette affaire en vue de « régler l’inégalité » qui perdure dans le secteur entre le personnel d’Airmate et MK. Ce dernier dit être au courant de la réclamation des avances au personnel navigant d’Airmate. « Je demande aux employés d’Airmate de ne pas honorer le montant de Rs 64 000 réclamé par la compagnie aérienne. Laisse MK poursuivre zot la Cour si falé ! Il ne doit pas y avoir de distinction entre le personnel de MK et d’Airmate car ils font le même travail », tonne Reaz Chuttoo.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019