Actualités

Fête nationale dans les collectivités locales : certaines activités annulées

Un évènement organisé par le conseil de district de Pamplemousses pour marquer le 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice.

Les municipalités et certains conseils de district emboîtent le pas au gouvernement. Ils annulent ou renvoient certaines activités prévues dans le cadre des célébrations du 52e anniversaire de l’indépendance de Maurice. Certaines collectivités locales ont procédé à un lever de drapeau symbolique entouré du personnel et des conseillers. 

sunael
Sunael Purgus, président du conseil de district de Pamplemousses, a indiqué qu’un lever de drapeau a eu lieu en présence du personnel et des conseillers. 

Le mauvais temps perturbe les célébrations de la fête nationale. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a annoncé l’annulation du programme du 12 mars au Champ de Mars ainsi que toutes les activités articulées autour de l’indépendance prévues par les différents ministères. C’était lors d’un point de presse dans l’après-midi du lundi 9 mars. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont réagi. Certains d’entre eux formulent diverses théories et pensent que le gouvernement est en train d’adopter la politique « serre-ceinture » pour faire face à l’épidémie du Covid-19. 

« L’impact de la politique serre-ceinture se fera sentir quand le Budget pour l’année financière 2020 - 2021 nous sera attribué. Pour l’instant, les activités sont organisées selon l’enveloppe qui nous a été remise et nous contrôlons déjà nos dépenses », indique Sunael Purgus, président du conseil de district de Pamplemousses. Il ajoute que le conseil de district n’avait pas prévu d’organiser des activités spécifiques pour la fête de l’indépendance. Toutefois, un lever de drapeau symbolique a eu lieu dans la cour du conseil de district dans la journée du mardi 10 mars en présence du personnel et des conseillers. 

Ken Fong, maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, explique qu’aucune activité n’était prévue cette semaine, à part un lever de drapeau en compagnie du personnel et des conseillers qui aura lieu le mercredi 11 mars dans la salle des fêtes de la municipalité. Une démonstration de skateboard par des jeunes et un programme culturel sont prévus la semaine prochaine pour célébrer l’indépendance. « On emboîte le pas au gouvernement. Nous devons revoir certains aspects afin de mieux contrôler nos dépenses sur les mois à venir », dit-il. 

mahfooz
Mahfooz Cadersaib, lord-maire, a indiqué que les activités Art in the City ont été annulées. 

Du côté de la municipalité de Port-Louis, toutes les cérémonies du lever de drapeau prévues dans les écoles pré-primaires et les crèches de la capitale ont été annulées. Au niveau de la distribution des gâteaux et des jus, le lord-maire Mahfooz Cadersaib, indique que les pâtissiers ont été informés suite au point de presse du Premier ministre lundi. Le lever du drapeau pour le personnel de la municipalité a aussi été annulé. « Le mardi 10 mars, un concert, un mini-défilé et une exposition dans le cadre d’Art in the City pour marquer les 52 ans de l’indépendance allaient avoir lieu, mais tous les événements ont été annulés », confie le lord-maire. 

La municipalité de Quatre-Bornes n’a rien prévu initialement, si ce n’est qu’une levée de drapeau avec le staff ce 11 mars qui sera maintenue. En revanche, les activités dans le cadre de l’indépendance s’échelonnent sur le mois,  notamment des activités sportives pour les enfants. Pour sa part, Hans Marguerite, le maire de la municipalité de Curepipe, indique que la distribution de gâteaux et de boissons aux ONG et dans les écoles primaires a été  renvoyée pour vendredi ou lundi, dépendant du temps. « Nous nous sommes arrangés avec nos prestataires et nous organisons ce samedi un cross-country dans le Jardin botanique, toujours dans le cadre de l’indépendance », a-t-il déclaré. Le conseil de district de Grand-Port indique, pour sa part, que plusieurs évènements ont été renvoyés, notamment le match de gala et le spectacle prévus pour le 12 mars. En revanche, les activités intérieures sont maintenues. Cependant, ces renvois ont des conséquences financières.


L’impact de l’annulation sur les prestataires

Le plan des prestataires, dont les services ont été retenus pour la mise en place du programme du 12 mars, a été chamboulé. Certains attendent un paiement partiel. 

Scène personnalisée, système de son, lumière, vidéo, distribution électrique et  générateurs… autant de services que devait proposer la compagnie Impact Production, aussi bien pour la cérémonie protocolaire que le spectacle culturel. « Une fois l’offre retenue, notre équipe a été déployée la semaine dernière pour commencer à travailler sur l’événement du 12 mars », explique Nuvin Mungroo, directeur de production chez Impact Production.

S’agissant des coûts de leur prestation et du manque à gagner liés à l’annulation de l’événement, le directeur de production souligne qu’ils sont contractuellement liés par des clauses de confidentialité et indique que le gouvernement a déjà procédé à l’évaluation des travaux effectués sur le site. « Il procédera à un paiement partiel conformément aux conditions stipulées dans le contrat d’appel d’offres», dit-il. 

45 marquises de 5 mètres carrés et cinq grandes marquises de diverses dimensions ont été placées au Champ de Mars entre les 3 et 8 mars. Le service était fourni par Raj Behari Enterprise Ltd. « L’entreprise a répondu à un appel d’offres du ministère des Arts et du Patrimoine culturel. Nous l’avons remporté. De ce fait, nous ne pouvons pas dévoiler les coûts de nos services proposés. L’installation des marquises a eu lieu la semaine dernière. Il nous fallait mettre les moquettes et 1 300 chaises dans la journée du lundi 9 mars », explique Leckraj Behari, directeur de l’entreprise. 

Cependant, dans la soirée du dimanche 8 mars au lundi 9 mars, le prestataire apprend qu’une des cinq grandes marquises « s’est envolée ». « Nous étions sur le site dans la matinée du 9 mars pour remplacer la marquise. Le travail était achevé à 50 % quand le ministère nous a convoqués pour une réunion à son siège à 15h00. Suite au point de presse du Premier ministre, nous avons pris connaissance de l’annulation du programme du 12 mars. Nous comprenons cette décision, car le temps était venteux et pluvieux. Ainsi, nous limitons les dégâts matériels et assurons la sécurité du public », dit-il. Dans la journée du mardi 10 mars, Leckraj Behari a consigné une déposition à la station de police pour la marquise qui « s’est envolée ». 

85 élèves de l’école de danse Coreame devaient participer au spectacle culturel, dont 30 élèves âgés de 4 à 12 ans. À lundi matin, avant l’annonce de l’annulation des spectacles, la troupe répétait sa chorégraphie et les costumes étaient déjà prêts. « Je n’ai eu aucun problème avec le ministère des Arts et du Patrimoine culturel. D’ailleurs, je suis persuadé que nous pourrons nous arranger pour reporter le spectacle sur lequel nous avons travaillé depuis janvier. De nombreux danseurs allaient monter sur scène pour la première fois et sont déçus », dit-il. Comme les préparatifs (costumes, transports) ont un coût, Stellio Grenouille indique qu’il recevra un paiement partiel à cet effet.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !