Live News

Fête du Travail : ces travailleurs qu’on regarde de haut

Cindy, travailleuse du sexe dit être épanouie dans sa vie professionnelle. Dans son métier dit-elle, la notion du plaisir n’existe pas. C’est simplement un moyen de gagner sa vie. Mais le regard sur son métier n’a pas changé. Idem pour Eshan, qui est éboueur de son état. Son épouse est institutrice, la différence de statut sociale a été certes un problème aux yeux de certains mais le couple a su traduire leur différence en fierté. Yousouf arpente au quotidien les égouts de la capitale. Entre odeur pestilentielle et matières fécales, cet homme dit être honoré de son travail. “On nous snobe souvent. On pince le nez en passant à côté de nous. Mais on a besoin de nous pour nettoyer les égouts “, dit-Il.

Trois travailleurs, trois vies bien distinctes. Ils ont en commun une seule chose. Un travail que la société considère de deuxième grade, un métier à “col noire “. Rencontre dans le cadre de la fête du travail.