Live News

Fête du Travail – Bodha : «Le Premier ministre mène ce pays vers la ruine»

Prenant la parole au sein de l’Alliance de l’Espoir, à l’occasion de la Fête du travail célébrée ce 1er mai, Nando Bodha s’est appesanti sur le « manque de leadership » à la tête du pays. Face à la situation difficile qui règne dans le pays, il affirme qu’il faut « un nouveau leadership et un nouveau programme pour redresser le pays ». Notons que la plateforme de l’Alliance de l’Espoir regroupe le MMM, le PMSD et le Reform Party.

« Nous savons qu’il y a la détresse et la précarité dans les foyers. Nous sommes solidaires avec vous. Nous comprenons qu’il y a des difficultés parce qu’il y a un problème de leadership dans le pays. Le Premier ministre mène ce pays vers la ruine. Le pays est endetté bien plus qu’il ne faut, des secteurs ne marchent plus. On nous dit de faire des sacrifices alors qu’il y a des gaspillages, de la fraude et de la corruption. On fait de la Covid-19 un business », lance Nando Bodha.

Le ministre démissionnaire affirme que « dans une telle situation, il faut un nouveau leadership, un nouveau programme et une nouvelle confiance dans le pays ». Selon lui, l’Alliance de l’Espoir incarne cela. Nando Bodha ajoute qu’il faut ramener la confiance, la méritocratie et le progrès au pays. 

« Nous devons relancer une économie qui est en crise. Nous avons la volonté, la détermination et nous avons votre confiance. Le 1er mai est symbolique. Ensemble, nous pouvons travailler pour donner un nouvel espoir au pays, surtout aux jeunes. Nous pouvons redresser le pays encore une fois pour que Maurice soit un pays où il fait bon vivre », croit ce dernier. 

Triple priorité des travailleurs 

Dans un autre volet, Nando Bodha est revenu sur ce qu’il estime être les priorités des travailleurs. Premièrement, ils ont besoin de la vaccination, deuxièmement d’un environnement sûr où il n’y a pas de risque de contracter la Covid-19 et troisième d’une sécurité d’emploi. Il précise que de nombreuses familles n’arrivent pas à joindre les deux bouts. 

« Sa prekarite-la, nou pe trouv li dan biro, dan karo ek lor santie. Avec cette situation économique catastrophique, les travailleurs craignent de perdre leur emploi », soutient-il. 

Il poursuit en indiquant que le pays compte 61 000 chômeurs, dont certains sont en attente d’un travail depuis plus d’un an. 

Nando Bodha avance que des secteurs sont en crise et qu’il n’y a toujours pas de relance. Il évoque le flou en ce qu’il s’agit du secteur touristique, car nul ne sait quand il y aura une reprise. « Il y a des dizaines de milliers de famille qui vivent de ce secteur. On n’a même pas donné la possibilité d’une formation à ces personnes pour qu’elles puissent faire quelque chose d’autre entretemps », clame-t-il. 

Nando Bodha déclare qu’avec la baisse du pouvoir d’achat, la vie est devenue difficile. « Deux familles sur trois disent que leurs revenus ont diminué et qu’elles éprouvent des difficultés », se désole ce dernier. Selon ses dires, « il y a un problème de vaccins. Et il y a des travailleurs qui doivent se faire vacciner pour pouvoir travailler ».

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !