Economie

Fête du Travail 2019 : les travailleurs à la croisée des chemins

Fête du Travail 2019

Quel sera l’avenir des travailleurs suivant l’invasion graduelle de l’intelligence artificielle dans le monde du travail ? À la veille de la fête du Travail, deux experts répondent à la question.

Le consultant et l’ex-conseiller au ministère du Travail, des Relations Industrielles, de l’Emploi et de la Formation, Dev Luchmun, explique qu’avec l’intelligence artificielle qui prend de plus en plus d’ampleur, c’est tout le paysage du monde du travail qui est appelé à changer. Il avance que les emplois traditionnels  seront appelés à disparaître. Il cite notamment le remplacement des travailleurs par des robots intelligents et explique que toutes les sphères du travail, allant du management au plus bas de la hiérarchie, sont concernées par ces changements drastiques.

Dev Luchmun rappelle que toutes les révolutions dans le monde du travail ont apporté au début leurs lots de misère aux travailleurs, mais qu’après une période d’adaptation on a noté leurs bienfaits. Il cite, notamment, le remplacement des chevaux par des moteurs à vapeur qui a révolutionné à jamais le système du transport, l’électricité pour faire tourner les machines et qui a donné lieu à des productions en masse ou encore l’arrivée des ordinateurs qui a complètement révolutionné le monde du travail.

Toutefois, il avoue que la quatrième révolution industrielle soit l’intelligence artificielle va complètement changer les modes de production au niveau agricole, manufacturier, du transport industriel, de la santé, du secteur éducatif, et autres. Ce qui pourrait être au détriment de milliers d’emplois. Il craint qu’à l’avenir certains travaux ne soient confiés qu’à des robots et que les travailleurs, qui ne sont pas formés, arrivent difficilement à trouver un emploi.

Pour faire face à la situation, Dev Luchmun souhaite que l’on repense complètement le système d’éducation et de formation traditionnelle avec le concours du secteur public et privé ainsi que la société civile. Il explique qu’à l’avenir, les travailleurs devront obligatoirement être polyvalents pour pouvoir rester actifs dans le monde du travail. Il souhaite aussi qu’il y ait des changements dans les législations du travail pour mieux protéger les travailleurs, dont l’imposition d’une taxe sur l’utilisation des robots pour faire tourner la production.

Même constat pour Roland Dubois, spécialiste dans le domaine de la formation et directeur de Roland Dubois Consulting Ltd. « Le monde d’aujourd’hui sera de plus en plus influencé par la technologie qui progresse à une vitesse exponentielle, ce qui va impacter notre façon de vivre, travailler et communiquer. On parle de la quatrième révolution industrielle qui va obliger nos industries à revoir leurs façons de travailler de manière à rester compétitifs. De ce fait, notre système de production, gestion et gouvernance doit obligatoirement changer. L’intelligence artificielle nous fait le même effet qu’a fait l’internet quelques années plus tôt. La technologie redessine les compétences des emplois au lieu de les remplacer », dit-il.  Il explique qu’on aura besoin de plus en plus de compétences, surtout celles dites « soft ». Il cite surtout une bonne maîtrise de la communication (écrite et verbale), la créativité, l’empathie et la capacité de travailler en équipe. Dans ce cas, il coule de source que la formation doit être en ligne, car elle va devoir atteindre le maximum de personnes possible. De plus, la formation doit être continue, donc accessible n’importe où et quand. Elle doit aussi être constamment remise à jour.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !