Actualités

Fête des mères à la prison des femmes

Dans le cadre de la fête des Mères, la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim était l’invitée d’honneur à la prison des femmes à Beau-Bassin. Dans une intervention, elle a mis l’accent sur la privation des libertés, l’impossibilité de partager des moments avec la famille. Elle a eu un mot spécial pour les mères de famille qui doivent sans aucun doute souffrir de l’éloignement de leurs enfants et de leurs familles. La présidente a salué l’initiative de mettre en place à la prison l’unité mère et bébé.

Elle a cité Nelson Mandela qui a écrit : « Nous ne pouvons juger du degré de civilisation d’une nation qu’en visitant ses prisons ». Elle a fait ressortir que la prison a pour principales fonctions de punir une personne jugée coupable d’une faute, de protéger la société de personnes dangereuses et de décourager les gens à commettre des délits.

Ameenah Gurib-Fakim a fait comprendre que : « La prison doit donc autant que possible demeurer une étape, un accident de parcours dans la vie d’un individu ». Elle a eu des mots d’encouragements pour les détenues et les a conseillé de profiter de leur détention pour se préparer à réintégrer plus facilement la société.

Selon elle c’est une période qu’elles peuvent utiliser pour renforcer leurs caractères, acquérir des compétences et des aptitudes qui les aideront quand elles retrouveront la liberté. Elle a aussi plaidé pour qu’elles persévèrent. « Si la prison vise à vous priver de votre liberté, elle doit tout faire pour respecter votre dignité et votre droit de retrouver une vie normale », indique-t-elle.

La présidente à conclu son discours en citant Confucius : « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de relever à chaque chute ».

Elle a visité la prison et a constaté le travail des détenues. Elle s’est attardée dans la serre hydroponique de tomate en écoutant les explications de la garde-chiourme Cangy. Le commissaire des prisons Vinod Appadoo se dit heureux de la visite de la présidente. Pour la Noël, elle avait visité la prison ouverte des femmes.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !