Politique

Fête de fin d’année à Montagne-Blanche/GRSE - Navin Ramgoolam : «Je ne vais pas abandonner le combat»

Le leader du PTr annonce qu'il reprend son bâton de pèlerin  dès janvier pour mener  une campagne d'explications  sur la pétition électorale. Le leader du PTr annonce qu'il reprend son bâton de pèlerin dès janvier pour mener une campagne d'explications sur la pétition électorale.

Le leader du Parti travailliste n’a pas fait dans la dentelle. Navin Ramgoolam a lancé une série d’allégations pour démontrer comment, selon lui, « les élections ont été truquées ». C’était lors de la fête de fin d’année de la circonscription no. 10 (Montagne-Blanche/GRSE) au HKS Multipurpose Hall, Caroline.

En 10 points, Navin Ramgoolam a justifié la pétition électorale logée en Cour suprême pour contester les élections générales du 7 novembre 2019. Il a, d’emblée, remercié les 17 536 électeurs qui ont voté pour lui, mais a aussi déploré que « ces législatives ont été entachées par des tricheries qui ont débuté bien avant la tenue des élections », selon lui. Il a cité, en exemple, les quelque 6 000 électeurs qui n’ont pu voter, leurs noms étant été rayés de la liste électorale. Il a aussi critiqué la « propagande de la MBC ». Navin Ramgoolam s’en est aussi pris au Premier ministre, Pravind Jugnauth, qu’il a qualifié « d’imposteur ». 

Le leader du PTr s’est attardé sur le déroulement de la campagne électorale et sur les événements survenus le jour du scrutin et lors de l’exercice de dépouillement. Selon lui, toutes les indications donnaient le PTr favori à ces élections. Mais, en raison de ce qu’il a qualifié de « tricherie », il y a eu un revirement de situation qui a désigné l’Alliance Morisien victorieuse.

« Si nous avions perdu par une grande marge, nous aurions accepté le résultat des urnes. Car nous sommes dans une démocratie. J’aurais félicité le gagnant », a affirmé Navin Ramgoolam. Mais, en raison des « irrégularités », le PTr, le MMM et le PMSD ont fait cause commune pour loger une pétition électorale. 

Navin Ramgoolam a également soutenu qu’il n’est pas « animé par le désir de devenir Premier ministre à tout prix ». «Mo pa pe mor pou vinn Premye minis mwa. Le plus important, c’est de rétablir la justice et la démocratie et d’avoir des élections ‘free and fair’ », a-t-il martelé. Le leader des Rouges a ainsi lancé un appel aux partis politiques de l’opposition et aux ONG de se rallier au PTr pour descendre dans la rue. « Je ne vais pas abandonner le combat, ni abandonner mon pays », a-t-il dit sous les applaudissements de l’assistance. Pour lui, « quand on a des convictions, on ne baisse pas les bras ». 

La fête de fin d’année avait non seulement pour but de remercier les partisans mais aussi de les sensibiliser sur les « dangers » qui guettent le pays, selon lui. Il a soutenu qu’il va de nouveau descendre sur le terrain dès janvier pour mener une campagne d’explications sur les raisons de la pétition électorale. Jim Seetaram et Reza Saumtally (les deux colistiers de Navin Ramgoolam) et plusieurs membres du parti étaient présents à cette soirée. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !