Actualités

Fête d’anniversaire de la Reine annulée à Maurice : Keith Allen qualifie les propos du PM «d’incendiaires et d’injustifiés»

Keith Allen, Haut-commissaire de la Grande-Bretagne à Maurice.

Mardi, la décision a été communiquée officiellement que la fête d’anniversaire de la reine Elizabeth II, que le Haut-commissariat célèbre traditionnellement chaque année, n’aura finalement pas lieu. Les cartons d’invitation avaient déjà été envoyés à de hauts responsables du pays. Et certains d’entre eux avaient déjà accepté. Mais, vendredi, le Haut-commissariat britannique à Maurice a décidé de ne pas aller de l’avant. 

Dans un communiqué à la presse, Keith Allen, Haut-commissaire de la Grande-Bretagne à Maurice, explique que « les fêtes d’anniversaire de la reine célèbrent les relations entre le Royaume-Uni et les autres pays. Mais, tenir une fête aussi vite après des remarques injustifiées et incendiaires sur le Royaume-Uni par le Premier ministre mauricien à New York font que ce n’était pas approprié qu’elle ait lieu cette année ». Puis, ajoute le diplomate, « une fête à Maurice serait en contradiction avec l’approche adoptée par Maurice à New York ».

Le Haut-commissaire fait référence au discours tenu par Pravind Jugnauth, le mardi le 21 mai dernier, lors de l’ouverture de l’Africa Dialogue Series 2019, à New York. Le chef du gouvernement y avait affirmé que les « Chagossiens sont victimes d’un déplacement forcé stratégique qui est semblable à un crime contre l’humanité ».

Le chef du gouvernement a également ajouté que « mon propre pays a beaucoup souffert de l’expulsion forcée d’une partie de sa population et d’une partie de son territoire. Comme la communauté internationale le sait très bien maintenant, à la suite de l’excision illégale de l’archipel des Chagos du territoire mauricien par l’ancienne puissance coloniale en 1965, une tragédie humaine a eu lieu et elle constitue un des épisodes les plus honteux de l’Histoire moderne. » Qu’un acte perpétué par la Grande-Bretagne soit qualifié « d’un des épisodes les plus honteux de l’Histoire moderne » passe au travers de la gorge des Britanniques, tout comme qualifier le déplacement des Chagossiens de « crime contre l’humanité ».

Dans les faits, la Grande-Bretagne n’apprécie que très peu la victoire de Maurice devant la Cour internationale de justice en février, suivie de celle à l’Assemblée générale des Nations unies le 22 mai dernier. La résolution mauricienne sur la souveraineté de Maurice sur les Chagos a été adoptée par une majorité de 116 votes et six votes contre (Grande-Bretagne, États-Unis, Israël, Hongrie, Australie, Maldives).

Les autorités mauriciennes préfèrent ne pas commenter officiellement cette décision de la mission britannique à Maurice.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !