Magazine

Festival Internasyonal Kreol 2018 - Festival Kiliner, evolision artisanal, régate : le savoir-faire local au rendez-vous

Mauriciens et touristes se sont déplacés en grand nombre à l’occasion de la journée récréative organisée le dimanche 17 novembre au Mahébourg Waterfront.  Cet événement-phare du calendrier culturel du Festival Internasional Kreol a, cette année encore, tenu toutes ses promesses. Environ une centaine de stands furent aménagés le long de cette esplanade.

Le public en a eu plein la vue avec un défilé d’une vingtaine de pirogues d’antan et d’une trentaine de voiliers, dont La Minerve, Prince, Ste-Marie, Eau Azur et Taxi B. Le coup d’envoi a été donné à 12h45.

Il y a eu également la célèbre compétition de régate. En outre, les visiteurs ont pu découvrir des plats typiques et traditionnels à la sauce créole, de même que  l’évolution de l’artisanat mauricien et rodriguais. «Nous avons, cette année, privilégié une variété de produits, afin de montrer la richesse de notre cuisine et le talent de nos cuisiniers. Chaque année, c’est la grande fête à Mahébourg. Je pense que ce village devrait être décrété centre des régates à Maurice», a déclaré le ministre du Tourisme, Anil Gayan.

La richesse de la cuisine mauricienne et des îles était à découvrir avec des exposants de Maurice,  de Rodrigues, des Chagos et d’Agalega. En effet, qui dit Festival Kiliner dit aussi des plats bien de chez nous, dont seuls les Mauriciens ont le secret.  François Françoise participe à ce festival depuis 13 ans et propose des plats hors du commun, notamment salami ou salade de bénitiers, «toufe totof», «toufe lare, angiy, palourde ou ourite». «Ce sont des produits frais que l’on sert avec du riz blanc. Nous avons des clients qui viennent de diverses régions. Ils me reconnaissent par mo sapo lapay», confie-t-elle. Un peu plus loin, le restaurant «Lasiet Lontan» a fière allure.  Nicoletta Fortuno et Josiane Vincent y proposent le «salmi tang», «salmi canard», «kari zak boucane» ou encore «kari cerf». Chez Casse Croûte, certains se laissent intriguer par le «cive mangouak». Quatre stands plus loin, des poissons licornes et cateaux sont frits à la minute. Des curieux se laissent également tenter par le cari de crabes à l’aubergine.

Madeleine Allas a fait le déplacement de Trou-d’Eau-Douce en compagnie des membres de sa famille et d’un ami français. «C’est un rendez-vous annuel incontournable pour la famille. Mon mari étant rodriguais, j’en profite pour faire le plein de produits locaux de cette île, notamment achards et maïs», indique-t-elle pendant qu’elle fait ses achats au stand rodriguais.

À ceux qui aiment les douceurs, Patrice et Rosylette Latulipe proposent des produits à base de manioc, galettes, faratas, puddings ou encore cake. Ils sont aussi des habitués du festival. Les gâteaux coco sont aussi à l’honneur en diverses saveurs : amande, pistache, vanille, citron ou orange.

Le public a pu ainsi découvrir le meilleur des produits artisanaux locaux : maquettes de bateaux, sacs et bijoux fait-main. Leena Chukun se spécialise en portraits en pyrogravure qu’elle réalise avec de la peinture. Elle propose aussi des paniers en vacoas et des produits africains.

Les visiteurs ont été charmés durant toute la journée par une animation musicale assurée par des artistes de la localité et des artistes connus, notamment Mr Love, Jah Mike, Ras Mayul, Fricot Labelle, Denis Claude Gaspard, Natir Chamarel.