People

Festival du livre jeunesse : il était une fois Yianna Amodine…

Yianna Amodine Yianna Amodine lisant des contes à des enfants lors d’un atelier.

Yianna Amodine figure parmi les participants de la première édition du Festival du livre jeunesse à Maurice. La jeune femme, qui est conteuse, animatrice culturelle et écrivaine, s’intéresse particulièrement aux œuvres locales. Elle lancera bientôt deux romans de première lecture.

Le Festival du livre jeunesse de Maurice, organisé par L’Atelier des Nomades, se tiendra les 15 et 16 septembre au Plaza, à Rose-Hill. À l’agenda : une exposition d’illustrations axée sur le thème Tizan, Tikoulou et les animaux rusés. Yianna Amodine, âgée de 26 ans, racontera une histoire originale avec, en arrière-plan, de la musique jouée par Norbert Planel et Sarasvati Mallac. L’écrivaine animera aussi une séance de contes en français, également accompagnée en musique par Jason Lily.

C’est à travers La nuit sacrée de Tahar Ben Jelloun qu’elle a découvert la tradition des contes oraux, surtout dans les pays africains. « Le sujet m’a intéressée. Pendant mes recherches, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup d’associations de conteurs et d’événements autour du conte à La Réunion. Je les ai approchés et j’y suis allée pour suivre des formations l’an dernier », se souvient Yianna Amodine.

À Maurice, elle a noté qu’il y avait surtout des animations de contes pour enfants. L’Institut français de Maurice (IFM) en organise chaque semaine. Après avoir contacté l’institut, elle a eu l’occasion d’animer quelques séances le samedi matin. Elle a aussi pu participer à des événements, tels que la Fête du livre jeunesse en mai 2018.

Yianna Amodine confie qu’elle a toujours aimé la lecture. Petite, elle avait le nez plongé dans les contes de Hans Christian Andersen. D’ailleurs, La petite sirène a toujours été son conte préféré. Au fur et à mesure qu’elle lisait, l’envie d’écrire lui est venue. « Je devais avoir 17 ou 18 ans. À force d’aimer ce que je lisais, notamment la littérature mauricienne et les auteurs tels que Paulo Coelho, Guillaume Musso, Marc Levy et Le Petit Prince d’Antoine Saint-Exupéry, j’ai voulu les copier jusqu’à trouver mon propre style », dit-elle. Au début, elle écrivait principalement des nouvelles. Puis elle s’est consacrée à des pièces de théâtre et des poèmes. En 2016 et en 2017, elle a publié des nouvelles en kreol dans La Collection Maurice d’Immedia. Elle s’est aussi lancée dans la littérature de jeunesse.

D’ailleurs, Yianna Amodine lancera deux petits romans de première lecture à la fin de l’année. Ils sont édités par L’Atelier des Nomades. « Ce sont des histoires de pirates. Les deux se passent dans des lieux assez connus de Maurice et racontent un petit bout de son histoire à travers des chasses au trésor. C’est une série avec les mêmes personnages et à peu près la même trame. Mais ils pourront aussi se lire séparément. Petit spoiler : il y a à chaque fois une carte magique qui guide les personnages jusqu’aux trésors », confie Yianna Amodine.

L’artiste prend plaisir à écrire pour les enfants. « Je dois être beaucoup plus méticuleuse et attentive dans le choix des mots, la formulation et l’intrigue. Cela me plaît de penser que ces histoires qui sortent de ma tête peuvent transmettre le goût de la lecture à des petits ou juste les faire rêver », indique la détentrice d’un BA en Joint Humanities de l’université de Maurice.

Yianna Amodine est animatrice culturelle à My Moris, une agence de tourisme culturel qui organise des balades à travers l’île et d’autres activités. L’écrivaine est aussi rédactrice et traductrice en freelance. Durant son temps libre, elle aide à préparer des événements et des projets culturels.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Finnovation-AI-FinTech-Industry 4.0