Actualités

Fertility Technology Centre - Dr Mario Ng Kuet Leong : «L’infertilité est encore très taboue à Maurice»

Le couple Mario et Brigitte Ng Kuet Leong (extrême droite) en compagnie de ses collaborateurs.

Plus de 225 bébés nés en bonne santé, c’est le pari réussi du Fertility Technology Centre de la Clinique St-Esprit de Quatre- Bornes. Après 20 ans d’existence célébrés avec sobriété le lundi 5 novembre, le centre espère se pérenniser et briser les tabous autour de l’infertilité et l’insémination artificielle.

20 ans après son existence à Maurice, le Fertility Technology Centre doit se rendre à l’évidence : il y a encore de nombreux tabous autour de l’infertilité et la fécondation in-vitro. C’est ce qu’affirme le Dr Mario Ng Kuet Leong, l’un des membres fondateurs de l’institution. « L’infertilité est encore très taboue à Maurice. Il est aussi difficile pour les parents de dire que leur enfant est issue d’une insémination artificielle. Ils risqueraient d’être la cible de quolibets de leurs amis », estime-t-il.  C’est pourquoi pour les 20 ans du centre, il n’a pas été possible de réunir les parents et les enfants issus de cette technique. Il ajoute qu’il faut non seulement briser ces tabous, mais aussi s’y adapter. 

Néanmoins, le Dr Ng Kuet Leong est très satisfait du travail accompli durant ces 20 dernières années. «Nous avons pu réaliser notre but, car le centre que nous avons a des résultats européens avec un taux de réussite de 30 % », dit-il. Selon lui, le centre de fertilité est parmi les moins chers dans le monde et vise à donner aux couples qui n’ont pas les moyens d’aller suivre des traitements contre l’infertilité à l’étranger de les faire à Maurice. 

Plus de 225 bébés sont nés selon la méthode de fécondation in-vitro ou grâce aux cas d’infertilité résolus des couples, a souligné le Dr Ng Kuet Leong lors de la soirée d’anniversaire. Le Fertility Technology Centre de la clinique St-Esprit leur a ainsi redonné le sourire et la joie de vivre. Cela, après plusieurs tentatives infructueuses pour essayer de fonder une famille. Avec son équipe, il fait ressortir qu’ils ne sont pas des « faiseurs de bébés » mais des collaborateurs pour aider les couples qui ont des difficultés à concevoir d’avoir la possibilité de pouvoir donner la vie. Pour lui, c’est une joie immense d’avoir pu les aider à réaliser leur rêve, même si dans certains cas cette méthode n’a eu de succès. 

Les célébrations qui se sont tenues au Domaine des Aubineaux ont vu la participation de l’équipe pionnière de l’insémination artificielle à Maurice. Parmi, le Dr Jean-Marie Verrougstraete de l’île de La Réunion ainsi que plusieurs autres spécialistes et collaborateurs.