Economie

Fermeture de Medine : le rapport préliminaire prêt la semaine prochaine

Moulin Le moulin est incapable de poursuivre ses activités.

La Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) soumettra son rapport préliminaire concernant la demande de fermeture de Medine Sugar Milling la semaine prochaine. C’est ce qu’indique le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun.

« Pas plus tard que le 8 janvier, nous avons eu une réunion avec les membres de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) pour discuter des procédures à suivre », souligne le ministre. Ce dernier explique que ce n’est que quand il aura pris connaissance dudit rapport, qui mentionnera les conditions réunies, qu’il pourra se prononcer sur l’avenir de l’usine.

Un des sujets de préoccupation, c’est la canalisation des cannes cultivées dans l’Ouest. « Auparavant, quatre usines fonctionnaient, maintenant nous devons voir qui des trois sociétés cannières restantes, soit Terra, Alteo, ou Omnicane, aura les capacités d’accueillir ces cannes », explique Mahen Seeruttun.

Au niveau des représentants des travailleurs de l’usine de Medine, ils indiquent être dans l’incertitude depuis quelque temps. C’est dans ce contexte qu’une lettre a été envoyée le 27 décembre au ministre de l’Agro-industrie, faisant état de leur inquiétude. Ils réclament donc une rencontre avec le ministre dans les plus brefs délais. « Si nous obtenons une réponse négative, nous organiserons un ‘sit-in’ au sein de l’usine », explique l’un des représentants. Il indique que le moulin est dans l’incapacité de poursuivre ses activités, à défaut d’avoir entretenu ou renouvelé ses machines. De fait, depuis la rentrée, les employés ne travaillent pas. « Les activités sont au point mort. On ne travaille pas. D’ailleurs, il ne reste qu’un seul cadre à l’usine » affirme le représentant des employés.

Quant à la direction de Medine, elle soutient attendre la réponse du ministre avec impatience. Pour l’instant, elle dit n’avoir pas plus d’informations que ses employés.

La guerre des cannes
Une source révèle que les trois établissements, Alteo, Terra, et Omnicane, se battent pour avoir les cannes de Medine à traiter. La raison : « En cas de la fermeture de Medine, contrairement aux dispositions du Blueprint, ce n’est pas la société cannière qui reçoit les cannes qui est contrainte de payer les employés. Dans ce contexte, il reviendra à Medine de payer les salaires des employés. De fait, les cannes reçues pour traitement sont une véritable manne », explique cette même source.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !