Live News

Fermeture de Concorde Travel Agency : 43 employés remerciés, dix redéployés

La compagnie Concorde Travel Agency a contribué depuis 50 ans au secteur touristique.

Incapable de faire face à la crise économique causée par la Covid-19, Concorde Travel Agency, qui a plus de 50 ans d’existence, a annoncé sa fermeture. L’agence comptait une centaine d’employés avant la Covid-19 et elle tire le rideau de fer avec 53 employés. 

D’ici deux mois, la compagnie Concorde Travel Agency, qui reposait essentiellement sur le tourisme, n’existera plus. En attendant sa fermeture définitive, la compagnie met à jour ses comptes et boucle les démarches administratives et les autres tâches de comptabilité. 

« Une équipe restreinte s’occupe de ces procédures », confie une employée administrative. Quel sera le sort des employés après la fermeture de la compagnie ? Selon notre interlocutrice, avant la crise de la Covid-19, Concorde Travel Agency comptait une centaine d’employés. Mais vu les pertes constantes, le nombre d’employés a été graduellement réduit pour atteindre 53 en mai. 

« Quand Concorde Travel fermera, dix employés seront redéployés dans d’autres activités du groupe Medine (Ndlr : Concorde Travel Agency appartient en partie au groupe Medine) et 43 seront licenciés et placés sont le Workfare Programme du gouvernement », précise-t-elle. 

Dans une lettre à ses partenaires, Bruno Lebreux, directeur de Concorde Travel Agency, a fait comprendre que la compagnie n’a engrangé aucun revenu depuis un an. 

« Nous avons encouru des pertes et Concorde montrait des signes de faiblesse dans un contexte mondial numérique. Ce qui laisse de moins en moins de place aux prestations que nous proposions. La décision a donc été prise en février de fermer la compagnie », fait-il ressortir. Il ajoute que pendant plus de cinquante ans de loyaux services, la compagnie a contribué à la résilience du tourisme mauricien. Elle a porté le flambeau de la destination sur tous les marchés. 

Christian Lefèvre, président de Friends in Tourism, qui regroupe les tours opérateurs et les agences de voyages, a commenté cette nouvelle. « Encore une triste nouvelle. C’est la preuve que la pandémie a frappé très fort le secteur touristique et que la plupart des entreprises sont à genoux. Nous souhaitons que le programme de vaccination s’accélère, et qu’on rouvre les frontières », avance-t-il. Selon lui, un passeport sanitaire et des protections strictes devraient aider le pays à accueillir les touristes.

La fermeture d’autres agences envisagée 

Sanjay Putteeraj fait ressortir que depuis l’année dernière, plusieurs petites agences de voyages ont mis la clé sous le paillasson. « Je reste toujours optimiste pour l’avenir de cette industrie. Mais avec l’évolution de la Covid-19 dans notre pays et ailleurs, on ne peut rien prévoir. »

Son entreprise est en ‘survival mode’ en ce moment. Il a fait une demande pour un prêt auprès de la Banque de Développement pour maintenir son business à flot, mais il est toujours en attente de la validation. « Si je ne parviens pas à tenir dans les mois à venir, la fermeture est une option », fait-il ressortir.
C’est un avis que partage Meenakshi Soobagrah-Deerpalsing de Bonny Air Travel. « Nous sommes dans le flou. Nous ne savons pas si nous serons en mesure de reprendre nos activités. Pour le moment la fermeture n’est pas à l’agenda, mais si la situation se dégrade davantage, nous allons considérer cette possibilité. »

Caroline Chen, de son côté, affirme qu’Atom Travel est dans une position financière confortable en ce moment. « Nous parvenons à joindre les deux bouts, car nous n’avons pas de loyer à payer. Nous opérons dans nos propres bâtiments. Par ailleurs, nous n’avons pas des prêts bancaires importants à rembourser », poursuit-elle.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !