Economie

Femmes dans le monde du travail : un taux de participation de 50 % attendu d’ici à 2030

Atteindre l’égalité des genres dans le marché de l’emploi en général est un défi complexe et profond. C’est ce que conclut le dernier rapport du National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) intitulé « Promouvoir la participation des femmes à l’économie ».

Le document souligne les principales caractéristiques de la situation actuelle, les meilleures pratiques utilisées à l’échelle planétaire et présente un plan d’action des femmes dans l’économie. Le gouvernement est engagé à transformer Maurice en une économie inclusive et un pays à haut revenu d’ici à 2030.  Le rapport souligne que plusieurs mesures et stratégies sont mises en place pour renforcer la participation des femmes au travail, passant de 43,6 % actuellement à 50 % en 2030.

La question de la participation des femmes à l’économie est actuellement d’intérêt national et mondial, selon le NPCC. « Le chômage des femmes est généralisé dans la plupart des pays, y compris à Maurice, affectant ainsi la productivité et la croissance », peut-on lire dans le rapport. En effet, au premier trimestre de 2017, des 44 300 chômeurs, il y avait 26 600 femmes, contre 17 700 hommes.

Sanjiv Mulloo, président du NPCC, soutient que le gouvernement s’est engagé à faire de Maurice un pays à revenus élevés. Néanmoins, dit-il, certains facteurs pèsent sur les perspectives de croissance et la compétitivité à long terme, notamment le ralentissement de la croissance  et de la productivité, les défis institutionnels et la faible participation des femmes à l’économie. 

La posture d’une société toujours patriarcale, avec des normes culturelles et une croyance stéréotypée, est un facteur clé qui empêche les femmes de s’intégrer à l’économie, selon le rapport. Le document indique aussi que les femmes sont nombreuses à se lancer dans le secteur informel et ont une préférence pour les services.