Live News

Fausse carte d’identité : un officier de la NIC jugé coupable de complicité

NICU Un employé de la NICU avait aidé un escroc à obtenir une fausse carte d’identité en 2009.

Le jugement a été prononcé neuf ans après les faits. Sawan Kumar Deerpaul, un employé de la National Identity Card Unit (NICU), a été jugé coupable de complicité, le jeudi 26 avril, en cour intermédiaire. Il avait aidé feu Sajid Rymanbee à obtenir une carte d’identité sous un autre nom. Les plaidoiries entourant la sentence seront entendues le 24 mai.

Sawan Kumar Deerpaul, 41 ans, est employé au bureau de la National Identity Card, sis dans le bâtiment Renganaden Seeneevassen à Port-Louis. Il fait face à une accusation de « aiding and abetting the author of a misdeameanour ». Il a plaidé non coupable du délit commis le 2 avril 2009. 

Ce fonctionnaire a été jugé coupable, le jeudi 26 avril, par la magistrate Darshana Gayan, siégeant en cour intermédiaire, d’avoir agi de mèche avec feu Sajid Rymanbee pour qu’il obtienne une carte d’identité sous un autre nom. Selon l’accusation, il avait permis à Sajid Rymanbee d’échapper à la première étape du processus d’obtention d’une carte d’identité en lui fournissant la signature d’un individu, ce qui lui a permis d’obtenir une carte d’identité au nom de cet individu.

Dans un premier temps, l’accusé avait contesté le contenu des dépositions dans lesquelles il avait admis les accusations retenues contre lui. Cependant, la cour a statué que ses dépositions sont admissibles et que l’accusé les avait données volontairement à la police.

«Mo deside pou koz tout la verite …»

Lors du procès, il a une fois de plus contesté la véracité d’une de ses dépositions, affirmant qu’il ne l’avait pas donnée volontairement. Il avait fait croire que Sajid Rymanbee tentait de le convaincre d’avouer. Or, selon la magistrate, c’est peu probable, étant donné que la police enquêtait également sur cet individu. De plus, l’accusé avait lui-même avoué qu’il connaissait bien Sajid Rymanbee, l’ayant rencontré à plusieurs reprises au casino.

En cour, l’accusé a voulu faire croire que feu Sajid Rymanbee avait fait de fausses accusations à son encontre. La cour a conclu que les deux hommes se connaissaient, car Sawan Kumar Deerpaul avait le numéro de téléphone de Rymanbee et que des messages et des appels avaient été échangés entre les deux hommes au moment des faits.

La cour s’est donc penchée sur les aveux de Sawan Kumar Deerpaul et ses dépositions qui n’ont pas été contestées. L’accusé avait déclaré : « Monn deside pou koz tout la verite pou mo gagn ene trankilite despri » dans l’une d’elles. L’officier de la NIC a donc été jugé coupable de complicité. Les plaidoiries sur  sa sentence auront lieu le 24 mai 2018.