Défi Zen

Fatima Ezzahraa Diani : l’ambassadrice de la culture marocaine à Maurice

Fatima Ezzahraa Diani Cela fait un an depuis qu’elle a lancé sa page « Made by Fatima » sur Facebook.

Une première soirée marocaine est organisée, le samedi 22 juin au Docks Lounge, United Docks Business Park au Caudan, à Port-Louis. L’initiative revient à la Marocaine Fatima Ezzahraa Diani, 25 ans, qui désire faire découvrir aux Mauriciens la cuisine et la culture marocaines. Elle a tout laissé pour s’installer à Maurice.

Authentique. C’est le maître-mot de la première soirée marocaine à Maurice. L’organisatrice n’est autre que la Marocaine Fatima Ezzahraa Diani, 25 ans. Le samedi 22 juin, elle attend une participation de 150 convives au Docks Lounge, United Docks Business Park au Caudan, à Port-Louis. « Le but de cet événement est d’encourager les Mauriciens à mieux connaître la culture du Maroc et apprécier sa gastronomie. Ce sera aussi l’occasion de réunir la communauté marocaine présente ici à Maurice », précise-t-elle.

C’est Fatima Ezzahraa Diani qui préparera le dîner pour ses convives durant cette soirée. Au menu : tajine de poulet et poisson, couscous et gâteaux. Elle raconte que l’idée a germé dans sa tête, il y a quelques mois de cela. D’ailleurs, cela fait un an depuis qu’elle a lancé sa page « Made by Fatima » sur Facebook. Elle y publie régulièrement des photos des plats marocains qu’elle concocte. Elle reçoit de nombreux commentaires encourageants et des messages d’appréciation. Sur la requête de ses abonnés, elle partage aussi des recettes.

Gastronomie Marocaine

« Beaucoup m’ont également demandé s’il y aura un événement autour de la gastronomie marocaine. Malgré mon lot de travail, j’ai décidé d’organiser une soirée marocaine. Si le concept plaît aux convives, nous pouvons organiser d’autres éditions tous les trois ou six mois », rappelle-t-elle. La jeune marocaine raconte qu’elle travaille parallèlement de concert avec la Djette Sabriyah sur un répertoire de musique arabe. La danse marocaine sera aussi au programme durant cette soirée. Il y aura, également, une application de mehendi. « Le mehendi est signe de générosité et de joie, surtout quand on reçoit des invitées. Ce sera, aussi, un souvenir pour ceux qui participent à cet événement », dit-elle. Le billet d’entrée à cette soirée marocaine est à Rs 1 200.

J'ai toujours était une aventurière dans l'âme.»

Notre interlocutrice confie que le destin l’a fait venir à Maurice moins de deux ans de cela. Elle exerçait comme Digital Marketing Manager dans une compagnie se trouvant non loin de sa résidence au Maroc. « J’occupais le poste de mes rêves, avec un très bon salaire. J’avais tout, mais je sentais qu’il me manquait quand même un élément », se remémore-t-elle. Un de ses rêves est, d’ailleurs, de s’installer sur une île. Elle précise qu’elle a découvert l'île Maurice à travers des documentaires. Ses amis lui en ont également parlé. « J’en ai parlé à mes parents. Ils n’étaient pas entièrement d’accord. Ils auraient préféré que je m’installe au Canada. Mais l’envie d’être à Maurice était plus forte », souligne-t-elle.

Le Manquement

C’est à travers le réseau professionnel LinkedIn que Fatima Ezzahraa Diani a commencé à rechercher un emploi à Maurice. Elle envoie sa candidature pour le poste de Project Manager pour une compagnie. Elle passe un entretien téléphonique. Et elle est retenue. « Deux semaines plus tard, je devais prendre l’avion pour venir à Maurice. Ce n’est que la veille de mon départ que j’ai informé mes parents. Ils étaient sous le choc. Cela me faisait mal. J’ai toujours été une aventurière dans l’âme. J’ai décidé de suivre mon cœur », relate Fatima.

C’est lors de son arrivée à Maurice qu’elle a envoyé sa lettre de démission à son ancien patron. « Il m’a d’abord demandé de prendre des vacances et de revenir au bureau. Pendant trois mois, il a essayé de me convaincre de retourner », se souvient, Fatima.

Cependant, Fatima se plaît parfaitement à Maurice. Mais, au bout de quelque temps, la cuisine marocaine commence à lui manquer. Elle essaie de trouver un restaurant qui propose des plats marocains, mais dit-elle, le goût n’est pas le même. « Ma grand-mère maternelle est chef. Donc, je suis habituée à manger des plats savoureux et authentiques. Un jour, mon père a décidé de me rendre visite pour voir si j’allais bien. Je lui ai demandé de venir avec quelques épices et ingrédients. Pendant un mois, mon père a cuisiné pour moi. Puis, j’ai commencé à préparer moi-même le repas avant de les partager avec mes voisins et collègues. Ils ont tous apprécié. Mon directeur actuel m’a, alors, encouragée à lancer une page sur Facebook », dit-elle.

Fatima Ezzahraa Diani a un frère. Son père est policier et sa mère est professeur en économie. Elle indique qu’au Maroc, elle pratiquait l’équitation et faisait du social.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !