Live News

Fake News : Jahmeel Peerally supprime sa publication et s’excuse

Voici le post publié par Jameel Peerally sur sa page Facebook vers 23 h mardi. Voici le post publié par Jameel Peerally sur sa page Facebook vers 23 h mardi.

La publication de Jahmeel Peerally sur sa page Facebook a-t-elle contribué à alimenter les plus folles rumeurs d’émeutes dans le pays mardi soir, 24 mars ? «Rioting right now around the capital Port-Louis, Abercombie and Roche Bois Police Station under attack, [...] Jumbo Riche Terre being looted as I write this...», pouvait-on lire. 

Jahmeel Peerally, qui se présente comme un travailleur social, a ensuite supprimé son post sur Facebook et s'est excusé dans la foulée. « My apologies it really was Fake, even the POLICE WAS DUPPED ! NO RIOTING IN PROGRSS», a-t-il écrit.

L'activiste avait publié son premier post après l’annonce par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, de la fermeture de tous les supermarchés, boutiques et boulangeries dès ce mardi soir, 24 mars, et ce jusqu’au 31 mars, dans le cadre des mesures visant à renforcer les mesures de confinement pour endiguer la propagation du Covid-19 (coronavirus). A mardi soir, le pays avait recensé 42 cas positifs, dont deux décès.

Sollicité pour une déclaration, le principal concerné explique : «Suite à un message WhatsApp que j’ai reçu, j’ai appelé mes contacts de la police de Port-Louis. Ils m’ont dit qu’ils sont en route car ils ont eu des appels téléphoniques les informant qu’il y avait des soucis à Jumbo Riche-Terre et à Baie-du-Tombeau. C’est à ce moment-là  que j’ai mis un post sur Facebook. Une fois sur place, ils m’ont informé qu’il n’y avait rien et que c’était une mauvaise farce. J’ai tout de suite enlevé la publication de ma page.  La police et moi sommes tombés dans le piège des plaisantins», a-t-il déclaré. 

Dans un communiqué émis à 22 h ce mardi, Ascencia a confirmé «qu’il n’y a aucun trouble de l’ordre publique ou manifestation à Jumbo Riche-Terre ce soir, ou à aucun autre de ses centres commerciaux autour de l’île».

«Les nouvelles véhiculées sur les réseaux sociaux à l’effet qu’il y aurait des troubles à Riche-Terre sont des fake news. Toutefois, les forces de l’ordre sont mobilisées et ont déjà mis un dispositif en place afin de renforcer la sécurité des divers sites gérés par Ascencia», peut-on lire dans le communiqué.

Du côté de la police, l'on affirme que des mesures de sécurité ont été renforcées à travers le pays depuis l’annonce du Premier ministre, Pravind Jugnauth, sur le confinement total du pays dès mardi soir. 

La police a pris des dispositions pour faire respecter cette mesure, surtout que des rumeurs et des «fake news» pullulent sur les réseaux sociaux. Nos journalistes sur le terrain ont affirmé dans la nuit que ce n'est que des mesures de précaution prises par la police et que le calme régnait dans plusieurs endroits du pays. 

La loi est claire : les personnes  qui diffusent des fausses nouvelles  risquent une  peine maximale de 10 ans de prison et une amende allant jusqu'à Rs 1 million.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !