Live News

Fait rarissime : elle accouche de jumeaux pour la seconde fois

Jennie Jennie entourée de ses enfants.

Chez la famille Samuel à Cite-Richelieu, le bonheur est à son comble. En effet, Jennie vient d’accoucher de jumeaux pour la 2e fois, alors que personne ne s’y attendait. Même si les temps sont durs pour cette famille modeste, elle ne cache pas sa joie d’avoir accueilli une nouvelle fois une jolie paire de bouilles. Rencontre.

Dans la maison des Samuel, à Cité-Richelieu, il règne une joie immense. On entend des rires et des pleurs, mais cela ne dérange point, puisque ces rires se mêlent aux pleurs de manière naturelle et tout semble en parfaite harmonie. Les plus grands jouent, pendant que maman s’occupe des plus petits et que papa travaille.

Les aînés auront bientôt 11 ans. Ils sont en Grade 6 et sont tous deux dans la même classe. Ils se prénomment Dwayne et Dwaynaelle. Très curieux, ils ne manquent pas de questionner souvent leurs parents sur les raisons pour lesquelles ils sont dans la même classe et fêtent leur anniversaire en même temps. Par la suite, ils répondent aux questions de leurs camarades encore plus curieux de savoir ce que veut dire des jumeaux.

Selon leur mère, ces deux-là sont très complices, même s’il est vrai qu’ils se bagarrent aussi. « Ils sont protecteurs envers les petits. Sinon, ensemble ils se bagarrent, mais ils jouent aussi beaucoup ensemble, au foot comme à la dinette, et font toutes les activités, comme aller aux réunions des scouts. »

Avoir des jumeaux est une histoire de famille, surtout dans celle de Jennie. « Il y a des jumeaux du côté de mon père, comme de celui de ma mère. Ma grand-mère maternelle et ma tante paternelle en ont. » Elle nous avoue que, secrètement, elle a toujours eu envie d’en avoir. « Et je disais aussi que je voulais une paire garçon-fille. La bonne paire, quoi ! » fait-elle en souriant.

Et voilà qu’en 2009, son vœu se réalise. Mariée à Samuel depuis 2008, quand le couple apprend qu’elle va accoucher de jumeaux, ils sautent de joie. Ils ne savent pas encore comme cela va se passer, mais ils sont prêts à accueillir leurs bouts d’chou. « Les premiers jours étaient difficiles, car il fallait bien s’organiser pour s’occuper de deux bébés. Pendant le premier mois, j’ai pu compter sur l’aide de ma mère et de ma belle-mère. Par la suite, je me suis débrouillée. Heureusement que c’étaient deux bons bébés et que je n’ai pas eu trop de problème avec eux », avoue-t-elle.

En 2013, Jennie accouche d’un autre garçon. Dywayne aura bientôt 7 ans. Elle explique que les grands se montrent bien protecteurs envers lui. Puis, en 2019, elle apprend qu’elle est à nouveau enceinte. « Dès les premiers symptômes de grossesse, j’avais l’impression que j’allais une nouvelle fois avoir des jumeaux. J’avais les mêmes symptômes que la première fois, les mêmes nausées, des vomissements et des malaises, ce qui n’était pas le cas pour la deuxième grossesse. J’ai parlé de mon ressenti à ma belle-mère et elle m’a alors emmené chez un gynécologue du privé. Nous entions choqués, mais tellement contents de la nouvelle. »

Les jumeaux sont nés le 9 décembre dernier et se prénomment Noé et Nigel. « J’ai rencontré certaines personnes qui ont été très critiques envers moi en me disant qu’à 28 ans, j’avais déjà cinq enfants. Mais, quand on vous annonce que vous êtes enceinte de deux enfants, vous ne pouvez pas dire ‘Non, je n’en veux qu’un’. Il est vrai que nous avons des difficultés financières, car j’ai dû arrêter de travailler à l’usine et que mon mari travaille comme maçon et malheureusement, pas tous les jours. Cependant, nous essayons de tout donner à nos enfants et nous avons des rêves pour eux. Un enfant, c’est que du bonheur », conclut-elle.

Accoucher deux fois de jumeaux : un facteur génétique

Noé et Nigel
Noé et Nigel sont nés le 9 décembre 2019.

Contacté pour en savoir plus, un gynécologue nous explique : « D’abord, lorsqu’une femme tombe enceinte, il y a 1 ou 2 % de chance d’avoir deux fœtus dans son utérus.  Il faut prendre en considération le facteur génétique. Les faux jumeaux proviennent des femmes qui ont plusieurs ovules par cycle, et ça, c’est héréditaire. Cette transmission génétique se fait par la mère. Lors de chaque ovulation, un seul ovule arrive à maturation et il est, par la suite, fécondé  par un spermatozoïde. Dans le cas de faux jumeaux, les ovules sont fécondés par deux spermatozoïdes. Tandis que, dans le cas de vrais jumeaux, l’œuf formé lors de la fécondation se divise en deux avant le 15e jour. »

Remerciements à Radio Plus et aux auditeurs

Jennie souhaite aussi remercier l’équipe d’Explik ou ka, de Radio plus, et tous les auditeurs qui ont répondu à son appel la semaine dernière.

Effectivement, mercredi dernier, elle a lancé un appel sur les ondes de la Radio pour demander aux auditeurs s’ils pouvaient lui donner une poussette non utilisée pour ses jumeaux. « Une poussette pour jumeaux coûte très cher et c’est aussi rare. »

De nombreuses personnes avaient appelé pour lui offrir une poussette simple, mais expliquant ses difficultés à se déplacer, elle a pris celui d’un père de famille habitant du côté de Pointe-aux-Sables. « Il est venu quitter la poussette le même jour. Il m’a dit que ses jumeaux avaient aujourd’hui 15 ans et que, pendant tout ce temps, il a précieusement gardé cette poussette et qu’il était content qu’elle serve aujourd’hui ».

Jennie explique qu’elle ne s’attendait pas à autant de solidarité. « Nous avons reçu beaucoup d’appels. Une personne a même proposé de nous offrir un berceau, mais comme nous en avons déjà un, nous avons gentiment refusé son offre. Nous pensons que d’autres personnes sont dans le besoin et c’est important que chacun puisse obtenir de l’aide. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP