Live News

Factures d’hôtel du ministre Sinatambou : un homme d’affaires demande à l’Icac d’ouvrir une enquête

L'homme d'affaires s’est basé sur l'article 43 de la Prevention Of Corruption Act (PoCA) pour porter plainte contre le ministre Etienne Sinatambou à l'Icac, ce jeudi 22 août.

Rigg Needroo, un habitant de Pamplemousses, a porté plainte à l’Independent Commission Against Corruption (Icac) contre le ministre Etienne Sinatambou, ce jeudi matin 22 août. Accompagné de son homme de loi, Me Akil Bissessur, cet homme d’affaires demande aux hommes de Navin Beekharry d'ouvrir une enquête suite à la publication de nombreuses factures d’un hôtel au nom du ministre Etienne Sinatambou, dans la presse, hier.

Rigg Needroo s’est basé sur l'article 43 de la Prevention Of Corruption Act (PoCA) pour porter plainte contre le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale.

« J’ai fait une déposition à l’Icac suite à la publication des factures dans la presse, hier. (…) Eski le minis lui-meme ti bizin pey sa ban bills là ou le ministère. Et si c’est le ministère, c’est le tax payers money. Et, c’est ça le problème », a déclaré Rigg Needroo sur Radio Plus, cet après-midi.

Selon l’avocat Akil Bissessur, son client « s’est basé sur les articles 7 et 43 de la Prevention of Corruption Act (PoCA), qui permet à un citoyen de dénoncer toute acte allégué de corruption d’un Public Official  que ce soit par voie orale, écrite ou même sous le couvert de l’anonymat ».

De son côté, Etienne Sinatambou affirme que l’«entertainment allowance» est utilisée pour des «entertainments personnels». «Les entertainement officiels, comme les working diner passent par le ministère et sont avalisés par l’Acounting Officer. S’ils sont trouvés valables», a déclaré le ministre de l’Environnement dans une déclaration faite sur les ondes Radio Plus.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !