Magazine

Exposition : Obras ou l’art émotionnel de Susana Tanji-Flynn

Des peintures tantôt en blanc et noir, tantôt en couleurs, fruits d’un travail de 15 ans. C’est Obras ! Du 13 novembre au 1er décembre, à l’Audi Zentrum, l’artiste péruvienne, Susana Tanji-Flynn, vous invite pour l’exposition d’une vingtaine de ses œuvres. Une série d’Obras sera très colorée et une autre en blanc et noir. « Je vais exposer trois tableaux issus d’une exposition précédente où les couleurs étaient le fil conducteur. Il y a également trois autres tableaux axés sur la mer à Maurice », explique-t-elle.

Depuis une dizaine d’années, Susana Tanji-Flynn, artiste autodidacte, accompagnée de sa petite famille, a posé ses chevalets et ses palettes à Maurice. À travers ses œuvres à l’huile, à l’acrylique ou en utilisant le mixed media, Susana nous fera découvrir ses émotions, ses origines et ses affinités.

Ses origines en peinture

Elle se raconte, se découvre, invente des ajustements de formes, ose de subtiles harmonies de couleurs avec de l’encre, du charbon, de l’huile, des feuilles de bronze ou d’argent dans un acte de création artistique qui privilégie l’authenticité et le rapport à la matière afin de pouvoir toucher au plus près, le sensible. Une série de toiles en blanc et noir, abstraite, mais résolument moderne et imprégnée d’une forte influence japonaise, sera le point central de cette exposition. Si l’art visuel japonais y tient une place importante, c’est parce que l’artiste a voulu peindre ses origines.

Susana Tanji-Flynn est la petite fille d’un intellectuel japonais, fin lettré et de grande culture. Durant les années 20, il fait escale à Lima lors de son voyage aux États-Unis pour des études supérieures. C’est là-bas qu’il tombe follement amoureux de celle qui deviendra la grand-mère de Susana. Il décide de se fixer dans le pays de sa dulcinée. Il n’en repartira jamais sauf une fois pour fouler à nouveau son Japon natal pour voir ses deux sœurs après un demi-siècle. Il a été décoré pour avoir été, pendant plus de 50 ans, un remarquable représentant de l’Empire du Soleil Levant au Pérou.

Susana Tanji-Flynn confie : « La culture japonaise est innée et cela revient toujours dans mon travail. Là, je vais accorder une place de choix dans cette exposition. Je ne pars pas dans un sens ou sur une idée. Je peins à l’instinct, à l’impulsion. Je cherche surtout à traduire une émotion et un ressenti transfiguré, à l’individualité artistique puissante. »

Portrait

Susana Tanji-Flynn - Susy pour les intimes - voit le jour et grandit à proximité des « art cafés », studios et galeries d’art du quartier culturellement bouillonnant et très animé de Miraflores à Lima, au Pérou. Durant son enfance, elle navigue dans une atmosphère culturellement foisonnante, entre une tante peintre et pianiste et son voisin, le célèbre peintre péruvien, Felix Oliva. Un beau matin, c’est le cas de le dire, Susy, diplômée en design intérieur, abandonne sa carrière pour devenir peintre.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019