Economie

Exploitation de carburants : la Mauritius Commercial Bank parmi les créanciers d’un projet canadien

Exploitation de carburants

La Mauritius Commercial Bank (MCB) est l’une de deux entités prêteuses d’un projet d’exploitation pétrolière et gazière de la compagnie Essar Exploration and Production Ltd (Nigeria).

Ayant comme actionnaire majoritaire, le Shoreline Canadian Overseas Petroleum Development Corporation, Essar Nigeria sollicite un accord-cadre pour le financement d’un minimum de $ 30 M à un maximum de $ 50 M (entre Rs 1 et 1,7 milliard). Le second créancier est Trafigura PTE Ltd, une société singapourienne de négociation de marchandises d’envergure mondiale.

Selon l’accord conclu récemment, les fonds dégagés serviront à financer toutes les dépenses et tous les engagements pour les services liés au projet de forages et d’essais. Il sera mené par Essar Nigeria selon un taux d’intérêts prévu au contrat au large du Nigeria. Ce prêt syndiqué est assujetti au respect : d’un apport additionnel de $ 0 million à $ 33 millions de la maison mère ; de fonds de $ 100 millions d’un prestataire de services offshore de gaz et de pétrole ; une production de 6 000 barils par jour sur une moyenne de 20 jours ; et de la conclusion d’une entente définitive ayant force obligatoire entre toutes les parties concernées.

Les autres modalités importantes de cette facilité de financement incluent un amortissement sur deux ans. Il s’agit aussi d’octroyer aux créanciers des bons de souscription d’une valeur de $ 3 millions (environ Rs 105 millions)  des titres de Canadian Overseas Petroleum Limited, au cours de deux ans, à un prix de levée égal au prix du marché de la firme canadienne, à la date de l’obtention de la facilité de crédit.

Selon la conception du projet, les travaux impliquent des forages horizontaux concernant les ressources pétrolières et gazières. La compagnie canadienne a suffisamment avancé dans ses discussions avec le prestataire de service pour le forage, la disponibilité d’une unité mobile destinée à la production et de réservoirs de stockage, payables en différé.

La transaction implique aussi qu’Essar Nigeria s’arrangera avec Trafigura pour l’écoulement de la production effectuée au large du Nigeria. La société française Cofarco agit comme conseiller financier relativement à la structure des financements.

« La compagnie ainsi que Shoreline, conjointement avec les sociétés associées, ont énormément travaillé pour parvenir à cette première étape pour réaliser le potentiel de ces nouvelles ressources. Nous sommes confiants de mener à bien tout le processus afin de permettre à Essar Nigeria de démarrer la première phase de développement », dit Arthur Millholland, président et CEO de Canadian Overseas Petroleum Limited.