Explik Ou Ka

Explik ou Ka au Marché central

L’émission était co-animée par Ziyad Issac et Mélanie Valère-Cicéron.

Votre émission de proximité s’est déroulée en direct du Marché central à Port-Louis le mercredi 20 novembre 2019, le but étant de venir à la rencontre du public pour trouver une solution à leurs problèmes. Plusieurs invités se sont succédés au cours de l’émission, animée par Ziyad Issac et Mélanie Valère-Cicéron durant deux heures. 

L’émission a débuté par l’intervention de Sooben du Groupement des Associations Réunion/Maurice Solidarité. Il a expliqué le rôle et les aides proposées par cette organisation qui a pour but d’aider les Mauriciens qui se rendent à La Réunion pour recevoir des soins. En ce jour symbolique où est célébrée la Journée des droits de l’enfant, Sooben a précisé que l’association œuvre surtout pour les enfants ayant des pathologies rares qui se rendent à l’île sœur pour y recevoir des soins. 

xplik
Dharma Ramjunum, Acting Deputy Commissionner au ministère de la Sécurité Sociale était présent pour répondre aux questions.

Elle lance un appel pour reconstruire sa maison

Un peu plus tard dans la matinée, Mme Ramphul, âgée de 71 ans, s’est approchée de la table des animateurs. Elle fait partie des personnes qui ont eu le courage de parler de ses problèmes en direct. Sa maison a été la proie des flammes au mois de septembre de l’année 2015 et elle a multiplié les demandes auprès de la NEF pour la reconstruction de sa maison, mais elles n’ont pas abouti. Les Rs 19 000 reçues de la Sécurité Sociale ne l’ont pas permis de reconstruire sa maison. « Maintenant, je loue une maison à Rs 4 500, hormis les factures que je règle  avec ma pension de vieillesse. Je souhaite reconstruire ma maison avec mon fils unique, parce qu’au niveau des finances, la situation est très compliquée », a-t-elle conclu en larmes. Son appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, Mr Assotally, qui n’est pas resté insensible à l’appel de la retraitée, a accepté de lui offrir des meubles et un matelas.

rungen
Rungen a demandé des conseils pour son voisin alité.

Runghen de Cassis est intervenu au cours de l’émission pour expliquer le problème que rencontre son voisin, âgé de 56 ans et alité. Il bénéficiait  d’une aide sociale du ministère de la Sécurité sociale, cependant, elle a été supprimée. Runghen explique : « Mon voisin a reçu une convocation pour passer devant un conseil médical le 2 décembre prochain. Cependant, il n’est pas en mesure de se déplacer et lorsque sa famille s’est rendue à la Sécurité sociale pour leur faire part du problème, un des officiers lui a indiqué qu’ils ne pourront pas faire le déplacement. Selon Dharma Ramjunum, Acting Deputy Commissionner au ministère de la Sécurité sociale, présent durant l’émission, il faut faire une demande au niveau du ministère. « Le certificat médical doit être produit. Puis, suite à cette demande, le personnel sera envoyé au domicile de la personne ». Il a indiqué que cela prend plus de temps pour les personnes qui habitent dans les régions éloignées. 

De son côté, Claude ne savait plus où donner de la tête à son arrivée au marché. Muni de tous ses documents, il a expliqué qu’il rencontre un problème par rapport à son certificat de moralité. « J’ai fait une demande pour un certificat de moralité, mais les policiers m’ont expliqué qu’il y a une personne qui porte le même nom que moi qui a commis une offense. Pour faire des vérifications, ils m’ont demandé mes empreintes pour qu’une enquête soit initiée, mais j’ai refusé, parce que selon moi, ce n’est pas normal », avance Claude. Sollicité pour un avis légal, Me Bala Mukan a expliqué que les policiers ont fait cette demande à titre de comparaison, car il faut différencier les deux personnes. Cette pratique est utilisée couramment pour des vérifications. Par la suite, Claude obtiendra son certificat.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !