People

EXPERT-COMPTABLE DE PROFESSION, il se met dans la peau d’un commerçant le week-end

Expert-comptable dans une compagnie privée, Mevin Goordiah se défoule pendant le week-end en se mettant dans la peau d’un commerçant.


Si de nombreux professionnels en comptabilité préfèrent se détendre dans un bungalow ou un club loin de l’univers des chiffres durant le week-end, Mevin Goordiah, lui, quitte Quatre-Bornes où il habite pour aller travailler au Chicken Express, un cold storage qu’il a ouvert il y a trois mois à Chemin-Grenier. C’est le moyen qu’a choisi cet expert-comptable pour se détendre après une dure semaine de travail. « Durant cinq jours, je passe une bonne partie de mon temps entre les quatre murs du bureau. Je trouve beaucoup de plaisir à servir la clientèle durant le week-end », confie-t-il. 

Un moyen de rendre l’utile à l’agréable car avec ce cold storage, il vend du poulet frais, du poisson et de la viande d’agneau surgelés. Il comble ainsi un vide dans le village où les commerces ferment après une certaine heure durant le week-end. Il explique que, dans le passé, il a cherché vainement du poulet les samedis après-midi. « C’est comme cela que l’idée m’est venue d’ouvrir ce  commerce. Et, surtout pour aider ceux qui travaillent jusqu’à tard le week-end », dit-il.

Durant les jours de la semaine, le cold storage ouvre jusqu’à 18 heures. Quand Mevin Goordiah est là pendant le week-end, il ferme à 18 h 30 le samedi et à 14 heures le dimanche. Il envisage, d’ici peu, de vendre des fruits de mer, des épices et du charbon pour faire des grillades.

Mevin indique avoir choisi Chemin-Grenier et non Quatre-Bornes, car ce sont ses beaux-parents qui s’occupent du commerce de lundi à vendredi. Il prend la relève le week-end rien que pour le plaisir, assure-t-il.

mevin goordiah

Si, au début, il a éprouvé des difficultés pour découper le poulet, aujourd’hui, il le fait comme un vrai professionnel. On l’a vu à l’oeuvre avec une cliente qui achetait du poulet. « Mes beaux-parents  m’ont appris à le faire et je leur suis reconnaissant », dit-il. 

Il leur exprime aussi sa gratitude de s’occuper du commerce durant les jours de semaine. « Sans eux, cela n’aurait pas été une partie de plaisir pour moi  », ajoute-t-il, tout en servant un autre client venu acheter du poisson surgelé. Mevin n’hésite pas à engager la conversation avec ses clients. « Je suis heureux quand je les vois partir avec le sourire  », avoue-t-il.

Il s’approvisionne en poulet chez des fournisseurs réputés pour s’assurer qu’ils soient de première qualité. Il indique que ses poulets sont certifiés halal. Il prend une certaine quantité de produits par jour pour être sûr qu’ils soient tous vendus le jour même. À Rs 58 le demi-kilo, ses clients font de bonnes affaires comparées à d’autres commerces de la région. « Je fais tout mon possible pour offrir un produit de qualité et à un prix avantageux », précise-t-il.

Issu d’une famille modeste, avec un père laboureur et une mère au foyer, Mervin explique qu’il a su très tôt qu’il fallait travailler pour arriver dans la vie. « C’est au prix de beaucoup de sacrifices que je suis aujourd’hui expert-comptable », dit-il. Il a suivi des études de comptabilité en Angleterre et détient un FCCA.

 Après avoir travaillé dans une compagnie d’assurance, il est  expert-comptable dans une importante firme depuis ces 15 dernières années. Pour lui, chaque minute qui passe doit être productive.