Live News

Examens internes : les recteurs voient rouge

eleves Les élèves seront pénalisés par l’absence de professeurs durant les examens de SC et HSC.

Les responsables des collèges d’État sont remontés. Pour cause, plus de 200 enseignants seront pris avec les examens de Cambridge qui débutent bientôt. Ils utilisent divers moyens en ce moment pour que leurs élèves ne soient pas pénalisés.

«Nos appels ne sont pas pris en compte au ministère de l’Éducation. Depuis des années, nous avons demandé aux responsables de trouver une solution pour que nos classes ne soient pas pénalisées, mais c’est encore le cas », martèle Vikash Ramdonee. Membre exécutif de l’Union des recteurs et des assistants-recteurs des collèges d’État, il soutient qu’à chaque fin d’année, il y a un manque d’enseignants. Ces derniers étant pris avec les épreuves du Higher School Certificate (HSC) et du School Certificate (SC), ne peuvent être présents en classe pour les autres élèves. 

Un recteur fait ressortir qu’il y aura une quinzaine de professeurs absents à partir du 20 septembre. Afin de remédier à la situation, il leur a demandé de ne pas prendre leurs périodes libres et de travailler avec les élèves des Grades 7 à 11, en attendant leur départ. « En demandant aux enseignants de travailler plus avec les élèves de petites classes, on pourra terminer le programme d’études et entamer des révisions », souligne le recteur.

Assurance

Selon le calendrier du ministère de l’Éducation, les épreuves à l’oral se tiendront durant la première semaine d’octobre, alors que l’écrit se fera à partir du lundi 8.

Les responsables dudit ministère se veulent rassurants. Ils demandent aux recteurs « de ne pas se faire du souci ». Un préposé explique qu’un exercice de projection, de simulation graphique de la situation au niveau du déploiement du personnel dans le cadre de ces examens annuels a été effectué. Des dispositions ont été prises pour s’assurer que les différents programmes d’études soient complétés afin de permettre à tous les élèves de prendre part à leurs examens dans les meilleures conditions.

Selon notre interlocuteur, « la direction de chaque établissement a été avisée (comme c’est le cas chaque année) de s’assurer de la mise en pratique d’un calendrier de travail avec les enseignants en vue de compléter le programme d’études et surtout pour les travaux de rattrapage et de révision. En cas d’absence d’enseignants due à des soucis de santé ou autres circonstances imprévisibles, les chefs d’établissement sont tenus d’informer la zone et le ministère pour que des actions efficaces puissent être prises pour le remplacement de l’enseignant. »