Actualités

Examens du PSAC - Écoles ZEP : 435 candidats sur 1 062 réussissent l’épreuve 

Cette année, 1 062 élèves des 28 écoles de la Zone d’éducation prioritaire (ZEP) ont pris part aux examens du PSAC. Parmi, 435 ont réussi à cette épreuve à Maurice. Cela fait un taux de réussite de 40,96 %. Si ces chiffres peuvent sembler alarmants, certaines de ces écoles ont néanmoins brillé. Jean Eon RCA, par exemple, enregistre un taux de réussite de 74,47 %, Aimé Césaire Government School 50 % et Bambous ‘A’ Government School 51,47 %.

Brigitte Louise (36 ans) : «Je suis contente que Zyan puisse continuer l’école»

brigitteConsciente que son fils Zyan a des difficultés scolaires, Brigitte Louise affiche sa satisfaction quant à la performance de ce dernier aux examens du PSAC. Il quitte ainsi la ZEP Candos Government School pour le N. Saddul College à Vacoas. Brigitte Louise indique que depuis le décès de son conjoint le 6 mars dernier, elle fait tout son possible pour envoyer son fils à l’école, et ce malgré le manque de moyens.


Gloria Pierre (28 ans) : «Je suis fière de mon fils Hansen»

gloriaMère de deux enfants et femme au foyer, Gloria Pierre se dit soulagée d’apprendre que son fils a réussi aux examens du PSAC. « J’étais stressée. Mais je suis contente que mon enfant puisse poursuivre sa scolarité au Palma SSS. Il faudra maintenant s’activer pour lui acheter son matériel scolaire », dit-elle, tout en serrant dans ses bras son fils Hansen Chris Bradley Motean.


Doralie Caliste (29 ans) : «Un beau cadeau d’anniversaire» 

doralieFrédéric et Doralie Caliste se disent, quant à eux, soulagés et contents de la performance de leur fille Eelona. Cette dernière quitte la Candos Government School pour entamer son éducation secondaire au Quatre-Bornes SSS. Caissière dans un supermarché à Quatre-Bornes, Doralie Caliste indique que sa fille lui a fait un très beau cadeau d’anniversaire. Frédéric Caliste remercie les enseignants de sa fille.


Une fée nommée Naytra 

naytraLa bonne fée derrière le taux de réussite des 10 élèves de la Ramnures Chowbay Nuckady Government School à Trèfles se prénomme Naytra Naidoo. Cette dernière a été l’enseignante des 19 élèves de cette école ZEP qui ont pris part aux examens du PSAC.  « Ils avaient diverses faiblesses. J’ai fait de mon mieux pour rendre leur apprentissage meilleur. L’empathie m’a aidée à faire une différence dans leur vie. Je suis très contente du résultat », dit-elle. Elle affiche sa satisfaction quant au taux de réussite de 52,63 % des candidats de cette école ZEP.


Des parents fiers et émus

Pavani redoutait l’examen de maths

Âgée de 11 ans, Pavani Venkatasami avait des appréhensions pour l’épreuve de mathématiques. Mais elle est aux anges. Elle a réalisé une excellente performance en tamil et en anglais. C’est au collège Ébène SSS que cette élève du Notre-Dame de Lourdes RCA entamera son parcours secondaire. Sa mère Sandhya affirme qu’elle fera des démarches pour que sa fille se voit attribuer un collège qui enseigne le tamil comme matière. 

Quatre unités et un séjour à l’hôtel pour Mégane 

Un séjour dans un hôtel. C’est ce qu’offrira Dominique Poché, employé de DHL, à sa fille Mégane qui a décroché quatre unités aux examens du PSAC. La fille unique du couple Poché poursuivra sa scolarité au collège Lorette de Rose-Hill. « Elle a toujours été une fille appliquée à l’école », soutient Dominique Poché, tout fier. 

Orpheline de père, Béa émue d’avoir réussi aux examens 

« Je suis contente de sa performance. Nos sacrifices ont porté leurs fruits », confie, Caroline Noelcéphise dont la fille Béa Tangui a réussi aux examens. L’enfant a d’ailleurs fondu en larmes en entendant le témoignage de sa mère qui l’élève seule et qui est agent de sécurité dans un hôpital. « Béa a très mal vécu le décès de son père. Mais elle a fait de son mieux pour réussir aux examens. Je suis fière d’elle », ajoute la mère célibataire qui souhaitait que sa fille aille au collège Lorette de Rose-Hill au lieu du collège SSS de Beau-Bassin. L’élève aspire à devenir vétérinaire. 

Melwin fait la fierté de sa grand-mère qui l’a élevé 

Des études de droit. C’est ce à quoi aspire Melwin Ramadu après avoir fini le secondaire au collège St-Andrews. Ramadu Raj Ambal, sa grand-mère, confie qu’elle a pris en charge Melwin depuis que ses parents l’ont abandonné quand il avait deux mois. Gérante d’une tabagie, elle a veillé à l’éducation de son petit-fils qu’elle chérit par-dessus tout. 

Le sans-faute de Callum le conduit au Bocage 

Bien que son fils Callum ait eu le collège Ébène SSS, Jeya Viren soutient que c’est au Bocage International School que son enfant poursuivra sa scolarité. « Je lui ai demandé et il a choisi de le faire au Bocage », précise cette mère comblée par la remarquable performance de son fils. Quant au petit prodige, il dit qu’il a donné le meilleur de lui-même pour réussir. Le cadeau qu’il veut est la dernière Nintendo. Sa mère acquiesce. La famille célébrera l’événement au restaurant. Idée qui ravit Ashleigh, la petite sœur de Callum.

Mission accomplie pour Guillaume Antony 

guillaume

Du côté de Notre-Dame du Bon Secours RCA, Guillaume Antony, 11 ans, a réussi le PSAC avec brio. Il affiche fièrement quatre unités après un travail acharné et a décroché sa place au SSS James Burty David. Pour ce jeune homme, c’est un rêve qui se concrétise. « C’était dur à l’école, mais ma famille avait la certitude que j’apporterais de bons résultats. C’est fait. J’ai atteint mon objectif », dit-il. Annick, la mère de Guillaume, est comblée : « Il a très bien travaillé. Je suis extrêmement contente et émue. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !