People

Eugène Pierre : amateur de fitness à 74 ans

Avec les sessions de gym de trois à quatre fois par semaine qui se compose de 20 minutes de bicyclette, une demi-heure de tapis roulant et des poids allant jusqu’à 70 kg.

Eugène Pierre, père de trois filles, retraité et ex-représentant médical, est un maniaque du fitness. A 74 ans, il se rend à la gym trois à quatre fois par semaine. Bicyclette, tapis roulant, lever de poids… rien ne l’arrête. Pour ce vétéran, l’âge n’est pas une barrière. 

Dès son plus jeune âge, Eugène Pierre a toujours été sportif. Benjamin d’une fratrie de trois, il s’est beaucoup inspiré de ses frères aînés qui, à l’époque, étaient membres du Racing club de Maurice. « Lorsque j’étais petit, je voyais mes frères s’adonner à la course et je les suivais à leurs entraînements », se souvient-il avec nostalgie. A l’adolescence, Eugène s’adonnait à son tour à des activités sportives régulières. « Entre 17 et 24 ans, je pratiquais diverses disciplines. De la course à pied, du 200 à 400 yards et également du foot pendant plusieurs années. Mais à 24 ans, lorsque j’ai commencé à travailler j’ai dû tout arrêter », relate-t-il. 

Pourtant, l’amateur de fitness n’a pas toujours été aussi en forme. Grand fumeur à l’époque, au fil des années, sa santé en a pris un sacré coup. « À l’époque, je fumais jusqu’à une quarantaine de cigarettes par jour. Et cela, pendant de nombreuses années. À un moment, je commençais à avoir des problèmes au niveau pulmonaire. Heureusement que je me suis vite rendu compte que la cigarette en était responsable. »

Jeune gaillard débordant d’énergie autrefois, Eugène était agacé de cette situation. Si bien qu’il a arrêté de fumer. Et cela fait déjà 14 années. Toutefois, arrêter la cigarette ne guérit pas du jour au lendemain. Il en reste des séquelles. « Un an et demi de cela, j’étais essoufflé en montant l’escalier, c’est ce qui m’a poussé à m’inscrire à la gym. Il fallait que je reprenne le sport pour pouvoir retrouver un peu la mobilité. »

Renaît de ses cendres

Inscrit à la gym depuis un an et demi, le septuagénaire dit avoir depuis retrouvé du peps. « J’ai retrouvé mon élément. Avec les sessions de gym de trois à quatre fois par semaine qui se compose de 20 minutes de bicyclette, une demi-heure de tapis roulant et des poids allant jusqu’à 70 kg, je me sens très bien dans ma peau », affirme-t-il. 

Grâce au sport, Eugène a réussi à combattre ses problèmes pulmonaires sans aucun traitement médical. Et il est fier de le dire haut et fort. « En plus d’être guéri de mes problèmes pulmonaires, je n’ai ni diabète ni tension. Je suis en très bonne santé », se réjouit-il.

Eugène pète la forme. Et cela surprend plus d’un. Petits et grands, ils sont tous épatés par ses capacités sportives. Il a même la côte parmi les filles qui fréquentent la même gym que lui. Ces dernières sont toutes tombées sous le charme du vaillant Eugène. « Les gens à la gym sont agréablement surpris quand ils me voient soulever des poids. Je reçois même beaucoup de compliments des jeunes qui fréquentent la gym. Et c’est flatteur ! » 

Quand il prononce son âge, il avoue se réjouir quant à la réaction des personnes. D’ailleurs, il a tenu à nous raconter une de ses anecdotes les plus rigolotes. « J’avais rencontré la fille d’un des coachs qui venait souvent voir son père. Elle était drôlement surprise quand elle a su que j’avais 73 ans à l’époque. Elle n’y croyait pas ses oreilles. Ce qui m’a fait rigoler c’est qu’elle m’a dit qu’à ce rythme, j’allais vivre jusqu’à cent ans sans aucun problème », dit-il avec un air amusé. 

Les gens à la gym sont agréablement surpris quand ils me voient soulever des poids."

La fille aînée d’Eugène partage la même passion que son père. Elle est une fervente sportive pratiquant le badminton et des parcours de randonnée en Suisse. « Il y a 6 ans lorsque j’ai visité ma fille en Suisse, on est parti faire une randonnée ensemble. Elle était stupéfiée du fait que je pouvais faire ce long parcours sans être fatigué. Il y a trois mois, on était à Rodrigues et on a fait beaucoup de parcours de marche ensemble. On adore ça ! »

Aujourd’hui, grâce au sport et à ses entraîneurs, Eugène se dit transformé. « Voyez-vous, mes parents ainsi que mes grands-parents étaient de grandes couturières. De ce fait, j’ai toujours aimé l’élégance. Et depuis que je m’adonne à des activités physiques, cela me donne plus de goût pour m’habiller », conclut-il avec sourire.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !