Actualités

Est-on heureux au travail ?

Êtes-vous enthousiaste le matin lorsque vous quittez la maison pour le bureau ? Avez-vous le sourire ? Pas toujours, direz-vous. Plusieurs facteurs expliquent cela. Le point. Le monde du travail devient de plus en plus difficile. Si bien qu’on peut se rendre au boulot avec le sourire et rentrer chez soi le visage crispé. N’empêche que la majorité des Mauriciens sont connus pour être des bosseurs et vont travailler malgré tout, avec le sourire. Tel est le constat de la psychologue Nirmala Savrimuthu-Carta. Mais comment expliquer le manque d’enthousiasme chez certains pour aller travailler ? L’ambiance au travail, la mésentente entre collègues, les relations conflictuelles avec la hiérarchie, les conditions de travail peu satisfaisantes et les problèmes personnels. Le fait de ne pas aimer son métier est un autre facteur qui peut nous rendre malheureux au travail.
« Mais tôt ou tard, il est préférable d’accepter son choix et de tout faire pour aimer son travail, surtout lorsque c’est quasi impossible de se reconvertir professionnellement. Car, ce n’est pas toujours évident de recommencer à zéro, notamment de faire de nouvelles études. De plus, il faut se dire que si l’on n’aime pas son métier au début, tel ne sera pas toujours le cas », souligne-t-elle. En revanche, la frustration au travail ne nous empêche pas toujours d’être heureux professionnellement, indique la psychologue. Il s’agit avant tout de savoir quelle est la cause exacte de notre frustration. Il importe aussi de briser la glace et de faire part de sa frustration au plus vite à son supérieur. Au cas contraire, la situation risque de s’envenimer, dit la psychologue. Selon elle, les employeurs doivent encourager leurs employés à s’exprimer librement. Par ailleurs, Nirmala Savrimuthu-Carta est d’avis qu’il importe de trouver la juste mesure en termes de bonheur au travail. Car, selon elle, l’idéal n’existe pas sur ce plan. « Les conditions de travail et l’environnement du travail ne seront jamais parfaits. Si l’on s’attend ce que tel soit le cas, on vit dans l’illusion ! C’est pour cela que c’est mieux pour l’employé de chercher son travail et bonheur »,  souligne-t-elle. Et d’ajouter que l’employé doit éviter de dépendre des autres pour être heureux au travail. « Mais l’employeur doit aussi chercher à comprendre ses employés et faire l’effort nécessaire pour leur bien-être. Les travailleurs ne sont pas des machines, ils ont des émotions et des sentiments », ajoute-t-elle.

Psychologue

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"10471","attributes":{"class":"media-image aligncenter size-full wp-image-19053","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"800","height":"960","alt":"Exercer trop de pression sur l\u2019employ\u00e9"}}]]Exercer trop de pression sur l’employé peut à la longue provoquer le 'burn-out', à force d’être stressé et toujours sous tension. Pour Nirmala Savrimuthu-Carta, les employeurs doivent chercher l’appui des psychologues pour encadrer leurs employés. « L’employé doit pouvoir s’exprimer et se confier librement. Et pour cela, c’est mieux de déléguer un psychologue pour être à son écoute au lieu de quelqu’un de la hiérarchie ou encore le directeur des ressources humaines. Le psychologue pourra alors faire le lien avec la hiérarchie pour discuter du cas de l’employé, afin de trouver des solutions », suggère-t-elle.

La psychologue est, d’autre part, d’avis qu’il est aussi du devoir de l’employé de comprendre la culture et les valeurs de l’entreprise et de s’y identifier. Au cas contraire, dit-elle, il risque ne pas se sentir dans son élément sur son lieu de travail. « La reconnaissance est, aux yeux de l’employé, aussi un aspect important pour qu’il soit heureux au travail. Il a besoin d’être valorisé pour le travail qu’il abat au quotidien. Un simple mot d’appréciation peut combler l'employé », dit-elle.

Positiver

Selon la psychologue, l’employé doit aussi revoir son état d’esprit pour qu’il se sente bien au travail. S’il ne vient pas avec un esprit positif, il va se sentir frustré à la longue, prévient-elle. « Il faut voir les choses sous un angle différent. Il y a certes la hiérarchie, mais la considération doit être mutuelle. Voyez le travail sous un autre angle. Ne considérez pas seulement les aspects négatifs, car il y a forcément des points positifs par rapport à votre travail », renchérit-elle.
 

Jane Ragoo syndicaliste: « La majorité des employés ont du mal à s’épanouir au travail »

 
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"10472","attributes":{"class":"media-image wp-image-19056","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"300","height":"360","alt":"Jane Ragoo"}}]] Jane Ragoo

Depuis février 2009, avec les nouvelles lois du travail, l’Employments Rights Act et Employment Relations Act, la majorité des travailleurs ne sont plus heureux au travail. Tel est le constat de la syndicaliste Jane Ragoo. « Ils vivent perpétuellement sous tension. L’insécurité de l’emploi est comme une épée de damoclès sur leurs têtes. Appréhendant le fait qu’ils peuvent être licenciés à n’importe quel moment, ils ont du mal à s’épanouir au travail. De peur d’être licenciés, ils préfèrent ne pas se joindre à un syndicat. Leurs conditions de travail sont dérisoires, avec un salaire très bas. Comment dans ce cas trouver son bonheur au travail ? », lance-t-elle. [row custom_class=""][/row]

Pradeep Dursun directeur de la MEF: « La valorisation de l’employé est une de nos priorités »

 
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"10473","attributes":{"class":"media-image wp-image-19054","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"300","height":"360","alt":"Pradeep Dursun"}}]] Pradeep Dursun

« La majorité des employeurs prennent à cœur le bien-être de leurs employés », affirme Pradeep Dursun, directeur de la Mauritius Employers Federation (MEF). « Pour les employeurs, leurs employés sont leurs leurs co-équipiers. L’accompagnement et l’écoute des employés est une des priorités des employeurs. C’est normalement le département des ressources humaines qui s’en charge. Il fait le pont entre les employés et la direction de l’entreprise. La valorisation des employés est aussi une de nos priorités. Dans la plupart des entreprises, il y a une bonne entente entre les employeurs et employés. Mais je reconnais qu’au sein de certaines entreprises, il y a des relations frictionnelles entre les employeurs et employés. Or, l’employeur doit se rendre à l’évidence qu’il dépend de ses employés pour la survie de son entreprise », concède-t-il.
  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !