Actualités

Essence contaminée au manganèse - Véhicules concernés : la MVDA contredit le ministre

Dans sa réponse au Parlement, le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, indique que « seules quelques marques de voitures » sont concernées par les pannes suspectées d’être liées à un fort taux de manganèse dans l’essence. Il n’a cependant pas indiqué quelles sont ces marques. Le ministre ajoute que les 3 300 véhicules répertoriés par la Motor Vehicles Dealers’ Association (MVDA) « ne représentent que 1,8 % du parc automobile local. Il précise qu’aucune motocyclette ni aucun bateau fonctionnant pourtant avec le même carburant, « n’auraient été contaminés par du manganèse ». 

Contacté par Le Défi Plus, Mrinal Teeluck,  secrétaire  de la MVDA, affirme le contraire. « Tous les véhicules carburant à l’essence ont été contaminés au manganèse ». « Le chiffre de 3 300 véhicules tombés en panne correspond à ceux qui sont venus dans des garages appartenant aux membres de la MVDA. Mais il y a des véhicules concernés qui ont été réparés par d’autres mécaniciens. Selon notre formulaire mis en ligne à la disposition du public, des motocyclettes sont aussi tombées en panne. Nous persistons à dire que tous les véhicules à essence de Maurice ont été contaminés par le manganèse et que ceux qui ne sont pas encore tombés en panne le seront bientôt », affirme Mrinal Teeluck.

Comment la MVDA explique que tous les véhicules ne soient pas tombés en panne en même temps ? A cette question son secrétaire général répond que cela dépend du type d’échappement. Selon lui, les véhicules avec un pot catalytique plus fin tombent en panne plus tôt, car ils accumulent le manganèse plus vite. Cela expliquerait aussi, selon lui, pourquoi les motocyclettes et les bateaux semblent être moins impactés.

Prélèvements par SGS

Yogida Sawmynaden affirme que les conditions dans lesquelles les échantillons d’essence de la MVDA ont été prélevés sont inconnues. Il sous-entend ainsi que des additifs, comme des 'octane boosters' auraient pu être ajoutés par les propriétaires des véhicules entre le moment où ils ont fait le plein et le moment où ils sont tombés en panne. Or, Mrinal Teeluck affirme que c’est le cabinet d’audit SGS qui a procédé aux prélèvements directement des réservoirs de véhicules en panne. « Nous demandons au gouvernement de rendre public le contrat liant la State Trading Corporation à son fournisseur Vitol », conclut Mrinal Teeluck.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !