Faits Divers

Escroquerie : travaux communautaires à une femme de 43 ans

L’enquête dans cette affaire a été menée par les policiers affectés au poste de police de Curepipe.

Elle avait escroqué la somme de Rs 204 836 au préjudice de huit personnes. L’accusée a été condamnée par la cour intermédiaire à effectuer 180 heures de travaux communautaires.

Cette femme de 43 ans répondait de huit chefs d’accusation d’escroquerie. Les délits ont été commis en mai, juillet, novembre et décembre 2011. Puis en avril 2013 et mai 2014, dans les régions de Curepipe, Forest-Side et Vacoas respectivement. Les montants escroqués varient de Rs 5 125 à Rs 80 000. Cela, au préjudice de huit personnes. Ces dernières sont âgées entre 36 ans et 53 ans. Au total, l’accusée a escroqué la somme de Rs 204 836. 

Il ressort que cette dernière occupait le poste de démarcheur pour une compagnie d’assurance, de 2006 à 2011. Ensuite, son contrat a été résilié. Toutefois, dans son jugement, la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus soutient qu’il n’y a aucune preuve concernant quand et pourquoi le contrat d’embauche de l’accusée a été résilié. 

Le mode opératoire de l’accusée était de mettre sur pied une « mise en scène » pour mieux amadouer ses victimes. Dans deux cas, elle a fait croire à deux déclarantes qu’elles avaient des arrérages à s’acquitter sur leur prime d’assurance. Ainsi, les deux déclarantes lui ont remis la somme de Rs 5 000 et Rs 8 000 respectivement.

Par ailleurs, elle était accusée d’avoir arnaqué un homme de 53 ans de la somme de Rs 8 000 et un autre de 48 ans, de la somme de Rs 5 125 en leur faisant croire qu’elle pouvait leur faire obtenir une police d’assurance chacun. 

Elle était aussi accusée d’avoir berné trois autres victimes, notamment, une directrice de 40 ans, un vigile de 46 ans et un entrepreneur de 40 ans. Elle leur avait fait croire qu’elle pouvait leur faire obtenir un prêt d’une compagnie. Ainsi, les victimes lui avaient remis la somme de Rs 38 711, Rs 80 000 et Rs 21 000 respectivement.

Elle était également accusée d’avoir berné une femme de 54 ans et un homme de 39 ans, en leur faisant croire qu’elle était employée par une compagnie pour la vente de fruits de mer et d’animaux. Ainsi, les victimes lui avaient remis la somme de Rs 34 000 et Rs 5 000 respectivement.

«Rapport social»

Lors de son procès, l’accusée avait plaidé coupable sous sept des huit accusations d’escroquerie. Dans son jugement, la magistrate Razia Jannoo–Jaunboccus soutient avoir pris en considération le témoignage de l’entrepreneur de 46 ans. Ce dernier a relaté en moult détails comment il s’était fait arnaquer par l’accusée. Celle-ci, selon l’entrepreneur, lui avait montré des documents pour qu’il puisse faire sa demande de prêt. En outre, il a déclaré avoir même signé des documents que lui avait montrés l’accusée. L’entrepreneur a aussi expliqué, lors de son témoignage, avoir remis la somme de Rs 21 000 à l’accusée, mais qu’il n’a jamais obtenu de prêt.  

En cour, l’accusée avait soutenu qu’elle vient de Rodrigues, qu’elle n’a aucun proche à Maurice et qu’elle a deux enfants sous sa responsabilité. Elle a ajouté avoir tout perdu après la résiliation de son contrat d’embauche. Elle a aussi dit qu’elle fait tout pour pouvoir rembourser l’entrepreneur. 
Ainsi, la cour l’a reconnue coupable sous les huit accusations d’escroquerie retenues contre elle. La cour note que l’accusée a un casier judiciaire avec un seul antécédent. Elle lui a infligé une peine de douze mois sous chacune des huit accusations retenues contre elle. 

La cour a ensuite suspendu la peine de prison et a ordonné un rapport social à l’égard de l’accusée pour déterminer si elle est apte à effectuer des travaux communautaires à la place. Ayant pris connaissance du rapport social favorable, elle a ainsi commué la peine de prison de l’accusée en 180 heures de travaux communautaires.  Cette dernière aura à se présenter de nouveau devant la cour intermédiaire, le 10 août 2020.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !