Escroquerie présumée : ils lui soutirent des millions pour une rénovation

Par Reshad Toorab O commentaire
Marie et Jean

Elle a passé 46 ans de sa vie en Suisse. Marie, une Mauricienne, a travaillé dur et a économisé durant de longues années avant de rentrer au pays natal. Elle pensait y mener une vie tranquille et bien rangée. Sa joie fut de courte durée. Son époux et elle ont été victimes d’une grosse arnaque. 

Marie, 67 ans, réside aujourd’hui à Flic-en-Flac, après avoir travaillé comme infirmière en Suisse durant 40 ans. Elle rêvait de s’installer à Maurice avec son époux, un ressortissant suisse de 65 ans pour y couler une douce retraite.

Leur cauchemar commence en janvier 2016. Marie a voulu investir dans la rénovation de son bungalow situé à Flic-en-Flac. Alors que son époux est toujours en Suisse, elle décide d’entreprendre seule les travaux. «Je voulais faire une surprise à mon mari. Au final, ce fut une immense déception ». Effectivement, la dame a été victime d’entrepreneurs en travaux véreux, peu scrupuleux. Ces cinq arnaqueurs lui ont escroqué des millions de roupies. « À chaque fois, ils promettaient de compléter une partie des travaux, en vain», se désole-t-elle. Au total, le couple aurait perdu près de Rs 7 millions. « Au départ, j’ai payé Rs 198 000 à une personne pour qu’elle enlève les vieilles portes et fenêtres en métal pour les remplacer par des ouvertures en PVC. Cependant, elle m’a référée à une compagnie pour effectuer les travaux de démolition, la peinture, la pose des carreaux céramiques. Sans que je me rende compte, j’ai réglé Rs 3 152 500, mais cette compagnie n’a jamais effectué les travaux.»

Marie se tourne alors vers une autre entreprise qui lui facture Rs 657 000, qui reconnaîtra n’avoir pas complété les travaux. Elle lui signera une reconnaissance de dette de Rs 522 000 qu’elle s’engage à rembourser. Le couple s’est tourné vers des Quantity Surveyors qui ont remis des rapports accablants : à chaque fois, le couple a payé des montants excessifs pour des travaux inachevés. Un rapport daté de février 2018 souligne que Marie a fait des « overpayments » de Rs 2 350 710 à une compagnie, et Rs 1 172 448 à une autre.

« Nous avons eu affaire à de vrais escrocs qui ont profité de la faiblesse de ma femme pour lui soutirer des sous. C’est vraiment inacceptable : nous sommes des étrangers et il n’y a aucune loi qui nous protège. Pour ces gens nous étions des pigeons à plumer jusqu’à la dernière plume », s’indigne Jean.

Ce couple est aujourd’hui ruiné. Marie nous explique avoir investi toutes ses économies et puisé dans sa pension de retraite en Suisse pour compléter la rénovation du bungalow. Idem pour Jean qui a puisé dans son plan d’assurance-vie. Aujourd’hui, le couple survit avec sa pension et souhaite que les autorités concernées lui viennent en aide et prennent des mesures pour que d’autres étrangers ne soient plus victimes de tels escrocs.

Jean et Marie ont rapporté le cas au Central Criminal Investigation Department et sont bien déterminés à obtenir justice.