Live News

Escroquerie en ligne : plus d’un million de roupies volées par un pseudo-prêtre à une septuagénaire

Une Mauricienne installée en Angleterre depuis plus de 40 ans a été escroquée par, à priori, un habitant de Pailles, qui lui a été recommandé par un ami. Victime d’arnaques financières sur Internet, elle a fait appel à ce pseudo-prêtre pour l’aider à récupérer son argent à travers des prières. Mal lui en a pris, car elle a été victime une nouvelle fois d’escroquerie. 

La victime, âgée de 70 ans, n’est pas riche, mais elle avait mis de l’argent de côté pour se la couler douce durant sa retraite après avoir travaillé très dur. Aujourd’hui, tout ce qu’il lui reste, c’est sa pension mensuelle qui lui permet de survivre. Ses problèmes ont commencé quand elle a reçu plusieurs spams expédiés par des internautes de  divers pays, dont l’Égypte, la Chine, la Côte d’Ivoire et les États-Unis pour lui soutirer de l’argent. En janvier 2020, un ami proche lui a parlé d’un Mauricien qui pouvait faire des duas (prières) pour l’aider à surmonter ses problèmes. L’escroc lui a extorqué la somme de 21 500 livres sterling, soit plus d’un million de roupie

« J’ai appelé cet homme. Il m’a dit qu’il allait m’aider à récupérer tout l’argent que j’avais perdu. Ensuite, il m’a expliqué qu’il fallait que je lui envoie de l’argent immédiatement, car il allait devoir  faire des sacrifices pour chaque personne. Il m’a promis que j’allais ravoir tout mon argent dans une semaine ou au maximum dans un mois. Un an a passé et je n’ai rien reçu », relate-t-elle. C’est alors qu’elle s’est rendu compte qu’elle s’est fait berner, mais c’était trop tard. Elle aurait fait plusieurs virements bancaires au pseudo-prêtre.

Le 30 juin dernier, elle  a rapporté ce cas d’escroquerie auprès du Centre de lutte contre la fraude et la cybercriminalité, Action Fraud, en Angleterre. Durant la semaine écoulée, elle a également adressé une complainte par email au Cybercrime Unit de la police mauricienne.

La septuagénaire a aussi appris que le suspect avait fait d’autres victimes et qu’il se faisait passer pour un guérisseur à Maurice. « J’ai parlé à sa fille quelque temps après, mais elle m’a dit qu’il était très malade. Plusieurs semaines plus tard, elle m’a dit que son père était mort à Madagascar et m’a envoyé un certificat de décès. Quand je l’ai fait vérifier par les autorités malgaches auprès desquelles j’ai fourni toutes les preuves, on m’a indiqué qu’il s’agissait d’un certificat falsifié. J’ai aussi appris qu’il était bel et bien vivant et qu’il résidait à Pailles. D’ailleurs, de nombreuses personnes l’ont vu dans une mosquée. Les autorités malgaches m’ont aussi informée qu’il avait déjà escroqué de nombreuses personnes à Maurice », indique la victime. 

Quelque temps après, elle est parvenue à entrer en contact avec le présumé suspect, qui lui aurait envoyé des messages – qu’elle a conservés – lui disant qu’il allait lui rendre l’argent. « Par la suite, j’ai appris qu’il est d’origine chagossienne et que depuis quelques mois, il était en Angleterre. Je compte me rendre à Scotland Yard pour déposer une nouvelle plainte. J’ai conservé les preuves des transferts d’argent que j’ai effectué de janvier 2020 à novembre 2021. Outre les virements bancaires, j’ai aussi envoyé de l’argent à un proche, soit 500 livres sterling et Rs 100 000 en liquide pour qu’il le remette au prêtre, qui est venu tout récupérer », ajoute-t-elle.

Le département d’Action Fraud, ainsi que la police mauricienne ont ouvert une enquête.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !