Faits Divers

Escroquerie alléguée : un directeur détourne plus de Rs 130 000 en payant un salaire mensuel à un employé fictif

Caserne

La directrice d’un centre d’appels, basé à Port-Louis, a consigné une déposition aux Casernes centrales mardi pour « Larceny by servant on receipts wages ». Pour détourner les fonds, un de ses employés aurait utilisé un profil fictif et aurait même inventé une fiche de paie chaque mois. Le montant détourné s’élèverait à Rs 131 000 au préjudice de la société.  

Selon la directrice, durant son absence du pays, un employé de 27 ans, habitant Vacoas, a occupé le poste de directeur à partir du 10 juin 2019, percevant un salaire mensuel de Rs 90 000. Le 17 décembre, à son retour à Maurice de France, elle a remarqué des anomalies dans la gestion financière de la comganie. Et elle découvre le pot aux roses quand elle s’aperçoit que son directeur a utilisé une fausse fiche de paie au nom de M. Nayeck pour faire du détournement de fonds du compte de la compagnie en différentes occasions entre le 4 septembre 2019 et le 6 décembre 2019.

Ainsi l’employé fictif Nayeck aurait touché comme salaire, le 4 septembre 2019, la somme de Rs 18 000, le 7 octobre 2019 quelque Rs 18 000, tandis que le 31 octobre, il semble que le directeur a même accordé une augmentation de salaire à ce ‘Nayeck’. En examinant des fiches de paie fictives, la direction découvre qu’une somme de Rs 25 000 a été déduite sur le compte de la compagnie et que le même petit manège a continué le 6 décembre 2019, toujours pour la somme de Rs 25 000.

Mais ce qui paraît plus choquant dans cette affaire, bien que ce montant total ait été débité du compte de la société, c’est que le directeur par intérim était la seule personne ayant un accès complet au compte de l’entreprise pendant l’absence de la directrice à Maurice. Celle-ci insiste « qu’aucun Mr Nayeck n’a jamais été employé de l’entreprise ».

Le 23 décembre 2019, le directeur a été licencié de la société. Malgré le fait qu’il ait donné un dernier coup de griffe a la compagnie le 27 décembre, où il a fait un transfert à son compte de Rs 45 000 par le biais de services bancaires sur Internet. Ce, bien que la directrice dise avoir déjà fait une demande auprès de la banque pour empêcher l’employé d’avoir accès au compte de la société. Elle a produit tous les  documents bancaires à la police. L’affaire a été transférée au CID Port-Louis Sud et à la FIO pour des fins d’enquête.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !