Explik Ou Ka

Escroquerie alléguée : Rs 100 000 pour un emploi fictif

Mahmud Mahmud espère désespérément de récupérer son argent.

Désespéré par le fait que son fils est sans emploi après ses études, un chauffeur de taxi s’est laissé berner par les belles paroles d’un de ses fidèles passagers qui n’en voulait qu’a son argent. 

Mahmud, qui habite à Curepipe, est chauffeur de taxi. Il travaille la nuit dans les régions avoisinantes. Il a plusieurs fidèles clients, dont un dénommé Sailesh. Mahmud raconte : « J’ai effectué plusieurs courses pour ce client et, au fil des trajets, nous avons appris à nous connaître. Durant nos conversations, nous avons parlé de nos familles respectives. Quand je lui ai expliqué que l’un de mes fils est actuellement sans emploi, Sailesh m’a promis de lui trouver un emploi au sein de la Fonction publique, puisqu’il travaillait au Prime Minister’s Office. Il a aussi ajouté que mon fils sera employé en septembre, mais pour cela il fallait payer les personnes en charge des formalités». Au début, Sailesh lui a demandé Rs 20 000 durant le mois du Ramadan. Ensuite, le chauffeur de taxi lui a donné diverses sommes d’argent, totalisant  Rs 100 000. «Je l’ai fait, car en tant que père, j’ai de la peine à voir mon fils galérer pour trouver un emploi après ses études universitaires », avance Mahmud. 

Quand Sailesh a arrêté de répondre à ses appels, Mahmud s’est rendu compte de sa bourde. « Je lui téléphonais, mais il ne répondait plus. Je ne connais rien de lui à part la photocopie d’une pièce d’identité qu’il m’a remise me garantissant ainsi qu’il accomplirait le travail. Je me suis rendu au poste de police de Curepipe pour consigner une plainte, mais le policier sur place m’a dit que la carte d’identité était fausse. Il m’a également indiqué qu’il pourrait enregistrer ma plainte, mais que je serais aussi mis en cause, car j’ai donné de l’argent pour que mon fils ait un emploi, ce qui est considéré comme de la corruption. J’ai abandonné et j’ai choisi de me tourner vers la rédaction d’Xplik ou Ka», explique le chauffeur de taxi qui est dans tous ses états. 

riad et bala
Riad Zamany, Registrar Officer à l’État-civil et L’avocat Bala Mukan.

La pièce d’identité valide selon l’État civil 

Dans un premier temps, la rédaction d’Explik ou Ka a contacté Riad Zamany, le responsable du département de la carte biométrique à l’État civil. Après avoir rencontré Mahmud pour vérifier les données de la pièce d’identité, il s’avère que cette personne existe bel et bien, car sa carte d’identité est valide et que l’adresse de son domicile est également disponible. 

Pour sa part, Me Bala Mukan explique qu’à travers une plainte civile en cour, Mahmud pourra réclamer son argent. « Le chauffeur peut faire ses réclamations à travers une plainte civile. Il a remis de l’argent à une personne en espérant recevoir  quelque chose en retour. Cela a été fait sous promesse et il n’a rien reçu en retour et s’est fait voler son argent. Normalement, la police a le devoir d’enregistrer la plainte, car il s’agit d’une arnaque ». L’avocat a demandé à Mahmud de prendre un rendez-vous avec lui au cours duquel il va le guider pour sa plainte et lui expliquer comment procéder pour la suite.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !