People

Ershna Ruhonah : chassez le naturel et il revient au galop

Ershna Ruhonah

Fonctionnaire, Ershna Ruhonah voue une vraie passion pour la peinture et la photographie. À 28 ans, la jeune femme originaire de Saint-Pierre, envisage de tenir sa première exposition fin 2018.

Ershna Ruhonah a toujours aimé le dessin. Toute petite, ses crayons et autres pots de peinture étaient toujours à  la portée  de ses petites mains pour qu’elle donne libre cours à ce besoin de s’exprimer à travers la peinture. « Enfant, j’aimais toujours dessiner. Dès le départ, c’était toujours des dessins ayant trait à la nature. Il faut dire que je me suis toujours inspirée par la nature pour mes dessins. »

Au collège, Ershna optera pour les arts. « C’était évident que j’opte pour les arts. Tout simplement parce que c’est une matière dans laquelle je me sentais parfaitement à mon aise. J’ai donc complété mes études secondaires avec l’art comme un de mes sujets principaux au HSC. »

Pour sa passion pour l’art, Ershna va consacrer une partie de son temps aux enfants en situation d’échecs scolaires. « Je partageais ma passion pour l’art bénévolement avec les enfants de ma localité. C’était une très bonne expérience. Parce qu’à la base, je voulais faire carrière comme professeur d’art. »

Mais comme le hasard en a voulu autrement, c’est dans la Fonction publique qu’Ershna trouvera sa voie. N’empêche qu’elle n’abandonne pas la peinture pour autant. « Malgré, ma profession, j’ai toujours trouvé du temps pour peindre. Généralement, c’est à la nuit tombée, que j’ai l’inspiration pour mes peintures. »

Et là encore, c’est la nature qui guide ses pinceaux. « J’ai toujours été très proche de la faune et de la flore. En effet, j’ai une connexion avec la nature qui me pousse à la coucher sur des tableaux. » 

Pour la nature,  l’artiste préfère ses formes et ses couleurs. « La nature dispose d’une multitude de formes que je prends beaucoup de plaisir à retranscrire dans mes peintures. Puis il y a les couleurs qui sont toujours vives dans mes  peintures. »

Pour donner vie à ses tableaux, l’artiste se tourne toujours vers la gouache. « La gouache me donne la liberté de m’exprimer à mon aise. Mais je ne m’arrête pas à cette matière puisque lorsqu’il s’agit de la peinture, je suis très expérimentale. »

Et pour cause, l’artiste peint également avec du café et  l’eau de Javel. « J’aime me livrer à des expériences dans mes peintures. Il faut dire qu’avec ces deux produits, je suis arrivée à des résultats  concluants. »

De plus, pour se rapprocher davantage de la nature, la jeune artiste s’est également tournée vers la photographie. « En 2012, j’ai complété un cours d’un an en photographie. Cela m’a permis de mieux capter l’essence de la nature pour la retranscrire avec une touche personnelle dans mes peintures. »

Mais Ershna ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Et pour cause, elle veut désormais suivre un cours de pilotage de drone. « Je veux désormais peindre la nature en 3D. Pour le réaliser, je compte utiliser un drone. Pour le moment le cours n’est pas encore disponible, mais dès que l’institut aura réuni le nombre de personnes pour prodiguer le cours, je vais m’y inscrire. »

Disposant de plusieurs tableaux, la jeune artiste souhaite d’ici la fin de l’année tenir sa toute première exposition. « Pour le moment, tout laisse croire que ce sera une exposition collective avec d’autres amis artistes. En tout cas, comme il faillait s’y attendre, la nature sera le thème de cette première exposition », déclare Ershna.