Economie

Épargne : campagne nationale sur la diversification d’investissement 

Épargne : campagne nationale sur la diversification d’investissement  Le ministre et son secrétaire permanent, Dhanunjaye Gaoneadry, dévoilant le personnage de Reflexes

Le montant des épargnes des Mauriciens dans les banques a presque triplé en 10 ans. Avec un taux d’intérêt inférieur à celui de l’inflation, la valeur de leurs économies s’effrite. C’est dans cette optique qu’une campagne nationale de diversification d’investissement a été lancée ce vendredi par Sudhir Sesungkur, le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance à l’Atal Bihari Vajpayee Tower, Ébène. 

Intitulée, Reflexes Campagne, Vers une Nation d’Investisseurs, elle vise à ouvrir des nouvelles opportunités d’investissements aux Mauriciens à travers la Bourse de Maurice et les Bons du Trésor, entre autres. L’objectif est de fournir aux citoyens les outils nécessaires pour une gestion plus lucrative de leurs économies. 

Un kiosque d’informations a été aménagé au rez-de-chaussée de la première Cybertour d’Ébène. Y est aussi installé un téléscripteur automatisé des cours de la Bourse. Le ministère de tutelle compte lancer sur les routes du pays une caravane mobile afin d’assurer une plus grande diffusion des renseignements utiles sur les possibilités de placement pour des meilleurs retours. Une campagne médiatique a déjà démarré depuis ce vendredi.

Deux concours d’art créatif à base de bande dessinée et d’un clip vidéo est en cours. « Il s’agit d’un projet d’envergure nationale. L’argent n’est pas facile à gagner, mais très simple à dépenser. Il est important de ne pas tout flamber. Il faut faire un budget entre les avoirs et les dépenses et veiller à faire des économies. Notre projet est de créer une nation d’investisseurs. Il y a d’autres options que de mettre tout en banque. Mais je ne dis pas qu’il ne faut pas épargner. Il s’agit d’abord d’inculquer aux Mauriciens une nouvelle culture d’investissement. C’est difficile de changer leur façon de penser. C'est quelque chose qui se fera sur la durée », a souligné
le ministre. 

Accord BoM/force policière pour combattre les crimes financiers 

Combattre les crimes financiers et les activités illicites dans le secteur financier. C’est dans cette optique que la Banque de Maurice (BoM) et la Mauritius Police Force ont signé un accord de coopération le vendredi 25 janvier. L’accord a été signé par Yandraduth Googoolye, Governeur de la BoM, et Mario Nobin, le Commissaire de police.

Ainsi, la Banque Centrale et la force policière s’engagent à coopérer et à partager des informations qui permettraient à chacune d’elle de prendre les mesures qui s’imposent comme prescrit dans la loi. « La BoM doit veiller à ce que les activités illicites dans le secteur financier soient tenues à l’écart et à ce que l’intégrité de la roupie soit préservée », souligne le Gouverneur de la BoM dans un communiqué publié vendredi. À savoir que c’est le neuvième accord que la BoM signe avec des institutions mauriciennes (Financial Services Commission, Statistics Mauritius, Financial Intelligence Unit, Mauritius Revenue Authority, Competition Commission of Mauritius et Registrar of Cooperative Societies, entre autres).