Economie

Entreprise : Innodis Poultry se lance dans la production d’énergie

Quelque 2 000 tonnes de déchets incluant les viscères, les plumes, le sang et d’autres parties non-comestibles, sont générés annuellement de la production de poulets d’Innodis Poultry Ltd (IPL).

Son unité de production de poulets, à Beau-Climat, a récemment démarré un projet pilote de production d’énergie et de traitement organique fonctionnant à partir de déchets de poulet. Un biodigesteur a été installé pour accueillir les déchets de poulet provenant de l’abattoir.

Reynolds Moothoo, General Manager Agri-Business and Regional Development, soutient que « ce procédé, qu’on appelle méthanisation, se réalise dans un bioréacteur. Cette digestion produit du biogaz à partir du carbone présent dans les déchets. Le biogaz contient 60 % à 70 % de méthane pour faire tourner un générateur électrique et les chaudières. Il produit de l’énergie, de la chaleur et la réfrigération par un procédé de
tri-génération », explique-t-il. Par ailleurs, les résidus « digestats » sont aussi mélangés avec des déchets verts, herbes et branches d’arbres pour produire du compost.

Si ce dispositif donne les résultats escomptés, dit-il, l’entreprise installera une plus grosse unité qui sera intégrée à son abattoir pour transformer la totalité de ses déchets en biogaz et en matières recyclables. Et d’ajouter que « c’est un projet pluridimensionnel, comprenant le traitement des déchets, la production d’énergie, la protection de l’environnement et la production de compost », souligne-t-il. « Cela diminue la facture d’électricité puisque les chambres froides sont énergivores. Il y a également une réduction importante des odeurs de l’ordre d’environ 90 %. Au final, cela nous permettra également de réduire nos coûts d’élimination des déchets », conclut-il.


Innodis a plus de 5 700 points de vente

Fondé en 1973, le Groupe Innodis opérait exclusivement dans la production de poulet. Forte de plus de 40 ans d’expérience et en s’appuyant sur l’expertise de 1 400 personnes, l’entreprise dessert actuellement plus de 5 700 points de vente (hypermarchés, supermarchés, dépanneurs, chaînes alimentaires et hôtels) à travers toute l’île. Mais au fil des années, elle a diversifié ses activités. Elle importe une large gamme de produits alimentaires incluant des produits laitiers, des pâtes, des céréales, des snacks, des biscuits, du jus de fruit, de l’huile comestible. Ces deux dernières années, elle a commercialisé des appareils électroménagers, des ustensiles de cuisine, des détergents, des produits d’entretien ménager et des produits cosmétiques.