People

Entrepreneuriat - Tareshwar Sonoo : un pionnier dans le papier ensemencé à Maurice

Tareshwar Sonoo Tareshwar Sonoo a bénéficié de l’expertise de grandes entreprises et d’un service d’accompagnement individuel et personnalisé qui lui a permis de se consacrer pleinement à son projet.

Son projet est une première à Maurice. âgé de 22 ans, Tareshwar Sonoo s’est lancé depuis l’année dernière dans la production du papier ensemencé, aussi connu comme papier ‘plantable’. De quoi s’agit-il ?  Quelle en est l’utilité ? Le jeune entrepreneur nous explique…

«Le papier ensemencé (Plantable Paper) est un papier écologique spécial fait à partir de vieux papiers, notamment des journaux.  Lorsque vous plantez le papier ensemencé dans un pot de terre ou dans le jardin, les semences qu’il contient germent et deviennent des plantes », explique Tareshwar Sonoo.  Le produit, dit-il, est biodégradable et entièrement éliminé de façon naturelle.

Comment le papier ensemencé est-il fabriqué ?  « En effet, je collecte des vieux journaux et d’autres papiers qui sont partis au déchet. Ensuite, les papiers sont retravaillés en ajoutant des pelures de légumes et d’autres produits utilisés comme compost. Ensuite, on y ajoute des semences », fait ressortir notre interlocuteur.  Résultat : un papier cartonné fabriqué à partir des fibres recyclées.

Le papier ‘plantable’, poursuit notre interlocuteur, se présente principalement sous forme de cartes de souhaits accompagnées d’une enveloppe. Comme son nom l’indique, il peut être planté pour faire pousser des fleurs et d’autres plantes. Le moment venu, il ne reste qu’à planter la carte dans un sol chaud et humide où les graines vont germer et où le papier servira de compost.

D’où est venu l’idée de se lancer dans une activité peu connue à Maurice ?  En effet, c’est pendant sa dernière année à l’Université de Maurice que Tareshwar Sonoo a découvert ce concept écologique. « BSc (Hons) Sustainable Product Design est le cours que je suivais à l’université. Pour ma dissertation, je voulais travailler sur quelque chose de nouveau. Après plusieurs recherches sur Internet, j’ai découvert la production de Plantable Paper, une pratique qui se fait dans d’autres pays. J’étais vraiment impressionné par ce concept. Par ailleurs, c’est une nouveauté à Maurice », dit le jeune homme.

Expertise et accompagnement

À la fin de son projet l’an dernier, Tareshwar Sonoo n’a pas hésité de le mettre en pratique.  « Pendant cette même période, j’ai pu avoir l’aide de  la Turbine, l’incubateur du groupe ENL qui a pour mission d’accompagner les entrepreneurs dans leur parcours de combattant et d’identifier les projets à fort potentiel », dit-il. Ce dernier dit avoir bénéficié de l’expertise de grandes entreprises et d’un service d’accompagnement individuel et personnalisé qui l’a permis de se consacrer pleinement à son projet. Aujourd’hui, il se dit fier que son projet s’est concrétisé. « Depuis que j’ai commencé la production avec l’aide de mon ami Roumesh Beepur, le résultat est satisfaisant », dit-il. L’entrepreneur soutient qu’il y a un marché potentiel pour le papier ensemencé à Maurice. « D’ailleurs, des planteurs, fleuristes, amateurs de plantes ainsi que des touristes ont déjà exprimé leur intérêt », soutient-il.

Désormais, son objectif est de travailler à plus grande échelle et de faire découvrir le plantable paper aux Mauriciens.

Vie personnelle

Un passionné d’art

Jeune gradué, Tareshwar Sonoo est à la recherche d’un emploi qui lui permettra d’investir davantage dans son business. « Pour développer une entreprise, le financement continu est inévitable. Ainsi, je souhaite trouver un emploi pour pouvoir injecter l’argent perçu dans la production. Je sais  que c’est difficile pour un jeune de contracter un prêt bancaire », dit-il. L’entrepreneur est également un passionné d’art. « Je fais souvent des tableaux que je vends entre Rs 1 500 et Rs 2 000 chacun », dit-il. Ses passetemps demeurent les sorties dans la nature et le sport.  « Je pratique aussi ‘jeet kune do’ », conclut-il.